Corne de l’Afrique : malgré de récentes améliorations, les perspectives sont de plus en plus inquiétantes

Publié le 13 avril 2012 | Modifié le 31 mars 2017

Paris, 13 avril 2012 – Pour l’Unicef, la réponse massive à la crise ayant frappé la Corne de l’Afrique en 2011 a permis de faire reculer la famine et de sauver des dizaines de milliers d’enfants, mais les perspectives demeurent inquiétantes et menacent les progrès accomplis jusqu’à présent.

  

 

« Malgré des progrès significatifs en matière de sécurité alimentaire dans la Corne de l’Afrique, beaucoup reste à faire. Des millions d’enfants ont besoin d’une assistance durable pour les mois à venir, sinon tous les efforts entrepris pourraient-être réduits à néant », a déclaré Elhadj As Sy, directeur régional de l’Unicef Afrique de l’Est et Australe, à l’occasion de la publication du rapport La réponse à l’urgence de la Corne de l’Afrique qui décrit l’opération humanitaire de l’Unicef durant les 6 mois qui ont suivi la déclaration de famine dans certaines régions de Somalie en juillet 2011.
« L’espoir d’une amélioration de la situation est de plus en plus faible. Les aléas climatiques combinés à l’insécurité et à la violence persistante dans de nombreuses régions peuvent provoquer de nouveaux chocs et perturbations, une série de facteurs qui mettent la vie de centaines de milliers d’enfants en danger », s’alarme Elhadj As Sy.

D’après les dernières prévisions météo, les pluies saisonnières (mars à mai) ne seront pas assez abondantes dans la majeure partie de la région. Le conflit en cours en Somalie, les attaques terroristes, les violences ethniques dans certaines régions du Kenya ainsi que les menaces envers les travailleurs humanitaires limitent l’accès aux réfugiés et aux communautés affectées par la crise. Plus de 8 millions de personnes dans la Corne de l’Afrique ont besoin d’une aide d’urgence. Près d’un tiers de la population somalienne – environ 2,5 millions de personnes- est toujours confronté à une crise humanitaire aiguë, dont plus de 320 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë. Quelque 463 000 réfugiés somaliens dans les camps de Dadaab au nord-est du Kenya, 142 000 personnes dans les camps de Dollo Ado en Ethiopie, 22 000 personnes dans les camps de Ali Addeh à Djibouti ainsi que 1,35 million de Somaliens déplacés dans leur propre pays ont toujours besoin d’assistance.

 

Bilan des Actions de l’Unicef en 2011

 

Le rapport présente le bilan des actions humanitaires de l’Unicef au cours du second semestre de l’année 2011 :
•     Acheminement de 60 000 tonnes de matériel de survie vers les pays de la Corne de l’Afrique, par voie aérienne, maritime et terrestre ;
•     Prise en charge de près de 350 000 enfants sévèrement malnutris ;
•     Vaccination de 7,9 millions d’enfants contre la rougeole ;
•     Approvisionnement en eau potable pour 3,2 millions de personnes ;
•     Accès à des aires de jeux ou autres environnements sûrs pour plus de 200 000 enfants.
Grâce au soutien massif de ses donateurs et de ses partenaires, l’Unicef a contribué à :
•     Réduire au plus bas le niveau d’urgence des 6 zones en état de famine en Somalie ;
•     Diviser par trois le taux de malnutrition aigue dans la région de Turkana, au Kenya ; et
•     Augmenter fortement le taux de guérison des enfants et à diminuer le taux de mortalité infantile chez les enfants en Ethiopie.

 

Renforcer les capacités de résistance des familles et des communautés

 

En 2011, l’Unicefa reçu plus de 308 millions d'euros pour financer le déploiement de son intervention dans la Corne de l’Afrique, atteignant 96% du montant total nécessaire. L’Unicef France a contribué aux programmes de secours dans la région à hauteur de 12,1 millions d’euros, issus de la générosité des Français, des entreprises partenaires, des collectivités ainsi que de son Fonds d’urgence.

Cette année, l’Unicef a besoin d’une aide supplémentaire de 314 millions d'euros pour ses opérations d’urgence et à plus long terme dans la Corne de l’Afrique. Les actions visent en particulier à renforcer la résistance des familles et des communautés, notamment grâce à des aides financières ciblées, au déploiement d’équipes de santé mobiles, renforçant les capacités communautaires à la prévention et au traitement de la malnutrition aiguë, à la cartographie des points d’eau et services sanitaires dans les régions à haut risque afin de permettre une meilleure anticipation, une éducation de base alternative avec des heures de cours flexibles et des écoles mobiles pour les plus difficiles à atteindre comme les populations pastorales, l’intégration de l’éducation à la paix au sein des programmes de formation ainsi que d’autres activités mises en place pour réduire le risque de catastrophes.

« Au cours des mois à venir, il va falloir apporter un soutien continu afin de répondre aux besoins des enfants vulnérables et d’éviter qu’une autre catastrophe ne survienne, a déclaré Elhadj As Sy. Si la vigilance n’est pas maintenue, la famine pourrait revenir. Cependant, ensemble, nous pouvons faire une différence fondamentale pour des millions d’enfants dans la Corne de l’Afrique. »
 

En savoir plus

Cliquez ici pour télécharger le Rapport Urgence Corne de l'Afrique (en anglais)

Vous pouvez également visualiser 3 infographies sur les interventions de l'Unicef :

Malnutrition  Santé   Education

Tous nos articles sur la Corne de l'Afrique.

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions