Corne de l’Afrique : premier bilan des actions de l’Unicef

Publié le 19 août 2011 | Modifié le 31 mars 2016

Grâce à la générosité des Français, l’Unicef France a pu transférer 3 millions d’euros supplémentaires pour soutenir les programmes de l’Unicef en Somalie, en Ethiopie, au Kenya et à Djibouti. Cette somme porte la contribution de notre association au secours déployé dans ces quatre pays à 6,5 millions d’euros.
 

 

 

Le point sur la situation

L’appel de 220 millions d’euros lancé par l’Unicef à l’échelle internationale pour le financement de ses programmes dans la région pour les six prochains mois n’est à ce jour financé qu’à hauteur de 59%, alors que la situation menace de s’aggraver. À ce jour, les Nations Unies estiment à 12,4 millions le nombre de personnes affectées par la situation d’insécurité alimentaire qui sévit dans la région, dont près de 2,34 millions d’enfants.

 

Somalie

En Somalie, où les populations font face à une situation catastrophique liée aux conséquences conjuguées du conflit et de la crise nutritionnelle, la malnutrition aigüe touche, dans certaines zones du sud du pays, plus de 50% des enfants. À certains endroits, 13 enfants sur 10 000 meurent chaque jour. Malgré les très grandes difficultés liées à l’insécurité, notre organisation parvient, avec ses partenaires, à apporter des secours vitaux.

En matière de nutrition, l’Unicef apporte son soutien à 800 centres de santé, dont 500 assurent la prise en charge de la malnutrition aigüe sévère (100 000 enfants sont ciblés pour les six prochains mois). Au cours du mois de juillet, l’Unicef a ainsi permis la prise en charge de 23 300 enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère ainsi que 107 000 enfants souffrant de malnutrition aigüe modérée. De plus, 1800 tonnes d’aliments de supplément ont été distribuées dans la région du Lower Shabelle. 342 tonnes d’aliments thérapeutiques ont été envoyées en Somalie. Enfin, 188 000 doses de vaccins contre la rougeole ont été acheminées pour vacciner 171 000 enfants.

A Mogadiscio, l’Unicef a également permis l’approvisionnement en eau de 483 200 personnes déplacées et issues des communautés d’accueil, grâce à la chloration des réseaux d’eau potable, des points d’eau. Dans le Corridor d’Afgoye, 196 883 personnes ont bénéficient aujourd’hui de la réhabilitation et de la construction de puits. L’accès à l’eau est une priorité majeure alors que des cas de choléra sont confirmés dans quatre régions du sud du pays et en augmentation dans la capitale et que la diarrhée aigue s’étend, notamment dans le port de Kismayo. La pénurie d’eau et l’absence d’équipements d’assainissement à Mogadiscio sont d’autant plus aiguës que 100 000 personnes déplacées sont arrivées dans la capitale depuis le début de l’année, portant leur nombre total à 470 000.

 

Kenya

Dans les camps de réfugiés comme dans les régions kenyanes frappées par la crise nutritionnelle, l’Unicef a contribué à la prise en charge de 16 122 enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère et de 62 724 enfants souffrant de malnutrition aigüe modérée. Notre organisation a fourni des aliments thérapeutiques bénéficiant jusqu’ici à 4 780 enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère.
Dans les camps de réfugiés somaliens de Dadaab, l’Unicef a également fourni les vaccins nécessaires à une campagne de vaccination contre la rougeole et la polio, incluant une supplémentation en Vitamine A et le déparasitage des enfants. À ce jour, 69 000 enfants ont été vaccinés contre la rougeole, 75000 contre la polio.

À la frontière Somalie-Kenya, l’Unicef a acheminé des médicaments pour 4 centres de santé permettant l’accès aux soins de 40 000 personnes pour un mois (réfugiés somaliens et communautés locales). Autour des camps de Dadaab, notre organisation soutient l’approvisionnement en eau potable pour 22 000 personnes réfugiées et a installé 16 points d’eau potable stratégiques suivant les 3 axes de déplacements principaux. 1 670 personnes en transit ont d’ores et déjà bénéficié de 20 000 litres d’eau via 5 points d’eau et des camions-citernes.
 

Ethiopie

L’Unicef travaille dans les régions atteintes par la sécheresse, comme dans les camps de réfugiés somaliens de Dollo Ado (région Somali) qui accueillent près de 120 000 personnes. Selon le Haut Commissariat pour les Réfugiés, 80% des réfugiés somaliens arrivés dans les camps en 2011 sont des enfants.

Dans le district de Dollo Ado, l’Unicef et ses partenaires ont commencé une campagne de vaccination des enfants contre la rougeole et la polio, ainsi qu’un dépistage de la malnutrition. De plus, 18 790 cartons d’aliments thérapeutiques et de médicaments ont été acheminés et 24 unités de santé ont été mis en place dans les zones les plus affectées, particulièrement dans la région Somali. Dans les régions éthiopiennes affectées par la sécheresse, l’Unicef a contribué à la prise en charge de 154 000 enfants atteints de malnutrition aigüe sévère entre janvier et juin. Des aliments thérapeutiques ont été fournis et des unités de santé ont été mises en place dans les régions les plus affectées, en particulier la région Somali. Notre organisation prévoit la prise en charge de 160 000 nouveaux cas de malnutrition aigue sévère entre juillet et décembre 2011.
 

Djibouti

L’Unicef a étendu ses activités de prise en charge à base communautaire des enfants souffrant de malnutrition aigüe. 2050 enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère sans complications médicales ont reçu un traitement à base d’aliments thérapeutiques.
Des solutions de réhydratation par intraveineuse ont été envoyées ainsi que du matériel sanitaire, en vue de mieux contrôler et prendre en charge les cas de diarrhées aiguës.
30 000 personnes dans les zones les plus affectées par la sécheresse (Nord du pays) et 17 000 personnes réfugiées ont reçu un approvisionnement en eau potable.

En savoir plus

Corne de l'Afrique : les pays affectés par la crise

 

Voir notre dossier sur la malnutrition

Soutenir nos actions