COVID-19 : UNICEF France mobilisé pour la continuité éducative des enfants les plus démunis

Publié le 19 mai 2020

Face au coronavirus, les inégalités sont exacerbées et la situation des enfants vulnérables se dégrade. En collaboration avec plusieurs organisations, UNICEF France se mobilise pour garantir la continuité éducative des enfants les plus démunis.

Comme des millions d’enfants dans le monde, avec le confinement les enfants en France ont dû suspendre les cours à l’école, rester à la maison et continuer à apprendre à distance depuis leur domicile. 
Mais certaines familles, notamment parce qu’elles n’avaient pas l’équipement numérique nécessaire pour l’apprentissage à distance, ont alors éprouvé de grandes difficultés à assurer la continuité éducative de leurs enfants. 
L’égalité d’accès à l’éducation pour chaque enfant est l’une de nos priorités, ainsi UNICEF s’est mobilisé en France pour répondre à cette situation. 

L’éducation, une priorité pour UNICEF

UNICEF a donc déployé ses efforts pour pourvoir à ce besoin en finançant notamment l’achat de plus de 350 ordinateurs à destination d’enfants et de jeunes, par le biais de l’association Emmaüs Connect dont l’un des objets est d’offrir un accès aux outils numériques pour les plus défavorisés.
Ces ordinateurs ont pu être remis à des partenaires de terrain travaillant au contact des enfants et des jeunes, et notamment à plusieurs associations actives avant la crise sur la médiation scolaire, via la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS) et le Collectif National Droits de l'Homme Romeurope (CNDH-Romeurope), et en coordination avec la DIHAL. 

Garantir à tous la continuité éducative  

Depuis quelques jours, certains enfants ont pu reprendre le chemin de l’école, mais des millions d’élèves sont toujours contraints de poursuivre leurs apprentissages à distance. 

Si le gouvernement français a renforcé ses actions pour favoriser la continuité éducative des enfants dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville et des « cités éducatives », certains enfants, encore nombreux, ne peuvent bénéficier de cet appui. En effet, les enfants et jeunes se trouvant dans des bidonvilles, squats, hôtels sociaux, hébergement d’urgence et d’insertion, aires d’accueil, structures de la protection de l’enfance, peuvent se trouver démunis. 

Dans cette optique, UNICEF France a signé avec cinq autres organisations une lettre ouverte à destination de Jean-Michel BLANQUER, Ministre de l’Education nationale et de la jeunesse, afin que les mesures de renforcement de la continuité éducative et de l’égalité numérique soient élargies à tous les enfants en situation de précarité.

Et pour cause, l’outil numérique est devenu un élément essentiel pour assurer l’effectivité du droit à l’éducation, permettre une continuité pédagogique, maintenir le contact avec les enfants et les jeunes et les accompagner sans discontinuité dans leur cursus.