Dans les conflits armés, l’accès à l’eau devient un privilège pour les enfants

Publié le 10 août 2021

Les attaques contre les installations d'eau et d'assainissement dans les pays en conflit mettent en danger la vie de millions d'enfants et continuent de priver les familles de l'accès vital aux services d'eau.

Quand des attaques touchent les services d’eau et d’assainissement, ce sont les enfants et les familles qui sont affectés. Priver une partie de la population d’accès à l’eau c’est l’exposer à des maladies évitables telles que le choléra, la diarrhée, à des retards de croissance ou d’autres maladies, parfois mortelles.

C’est le cas de plusieurs pays, comme la République centrafricaine, le Soudan, le Pakistan, la Palestine, la Syrie, le Yémen et l’Ukraine où près de 48 millions de personnes, dont des enfants, ont besoin d’eau potable et de services d’assainissement.

Selon nos estimations, les enfants de moins de cinq ans ont 20 fois plus de risques de mourir de maladies diarrhéiques que de violences. C’est d’ailleurs la deuxième cause de mortalité infantile.

Tour d’horizon des pays en conflit où les enfants souffrent du manque d’eau 

YÉMEN

Sara, 14 ans, déplacée vers le camp d'Ibb au Yémen le 21 février 2021.

De nombreux enfants sont contraints de faire de longs trajets pour aller chercher de l’eau afin de répondre aux besoins quotidiens. C’est le cas de la petite Sarah, 14 ans. Au Yémen, la situation est dramatique. Près de 15,4 millions de personnes ont un besoin urgent d'eau potable et de services d’eau et d'assainissement, alors que l'épidémie de choléra continue de rendre des milliers d'enfants malades chaque semaine.

UKRAINE

David, 8 ans, vit à Pavlopil, un petit village d’Ukraine où l’eau potable se fait rare.

David, 8 ans, vit à Pavlopil, un petit village d’Ukraine où l’eau potable se fait rare.  « Le manque d'eau est probablement notre principal problème en ce moment », se confie Svitlana, la mère de David. « Cela nous fait presque aussi mal que les bombardements ». En Ukraine, environ 3,2 millions de personnes ont besoin de services d'eau et d'assainissement et 430 000 enfants ont besoin d’une aide humanitaire.

SYRIE

« Je suis l'aîné de ma famille et mes parents comptent sur moi pour les aider à chercher l'eau au réservoir », nous raconte Manan, 12 ans, en Syrie.

« Je suis l'aîné de ma famille et mes parents comptent sur moi pour les aider à chercher l'eau au réservoir », nous raconte Manan, 12 ans. En Syrie, 12,2 millions de personnes ont besoin d'un accès à l'eau et à l'assainissement en raison des dégâts considérables subis par les infrastructures au cours des dix dernières années de conflit.

IRAK

Sahira, 3 ans, remplit les récipients d’eau depuis un réservoir d’eau fourni par UNICEF à Tikrit, en Irak.

Sahira, 3 ans, remplit les récipients d’eau depuis un réservoir d’eau fourni par UNICEF à Tikrit, en Irak. On estime que 1,85 million de personnes sont privées d’un accès régulier à l’eau potable et aux installations sanitaires en raison des violences et des déplacements des familles.

PALESTINE

Ce petit garçon va chercher de l’eau potable dans les points d’eau. En mai 2021, il a été forcé de fuir avec sa famille en raison des combats à Gaza et ils ont trouvé refuge dans une école.

Ce petit garçon va chercher de l’eau potable dans les points d’eau. En mai 2021, il a été forcé de fuir avec sa famille en raison des combats à Gaza et ils ont trouvé refuge dans une école.  Depuis 2019, la Palestine a connu 95 attaques contre 142 infrastructures d'eau et d'assainissement et plus de 1,6 million de personnes y vivent sans accès à ces services de base.

L’eau potable n’est pas un privilège et constitue un droit pour chaque enfant.

Faites un don à UNICEF France pour soutenir nos actions.