Déclaration d’Henrietta Fore, Directrice d’UNICEF, sur le massacre de centaines de personnes et d’enfants, à Afar, au Nord de l’Ethiopie

Publié le 09 août 2021

NEW YORK, 9 août 2021 – « UNICEF est extrêmement alarmé par le massacre de plus de 200 personnes, dont plus d’une centaine d’enfants, lors d’attaques sur des familles déplacées hébergées dans un centre de santé et une école dans la région d’Afar, le jeudi 5 août. Alors que la région fait déjà face à une urgence liée aux taux de malnutrition et à une insécurité alimentaire, des fournitures alimentaires essentielles ont été détruites. »

« L’intensification des combats à Afar, et dans les autres régions proches du Tigré, est désastreuse pour les enfants. Après des mois de conflits armés au Tigré, plus de 400 000 personnes, dont au moins 160 000 enfants, vivent dans des conditions proches de la famine. Quatre millions de personnes sont en situation de crise ou face à des niveaux alarmants d’insécurité alimentaire au Tigré, et dans les régions voisines d’Afar et d’Amhara. Plus de 100 000 personnes ont récemment été déplacés par les récents combats, venant s’ajouter aux 2 millions déjà déracinés de leurs foyers.

« UNICEF estime une multiplication par 10 du nombre d’enfants dont la vie sera menacée par la malnutrition dans les 12 prochains mois. L’insécurité alimentaire et la crise de nutrition sont dues à la destruction systématique des services de santé et autres services essentiels pour la survie des enfants et les communautés. En partenariat avec les bureaux régionaux et partenaires humanitaires, UNICEF déploie des fournitures d’urgence et des équipes de santé et de nutrition à travers le Nord de l’Ethiopie pour apporter une aide d’urgence.

« La catastrophe humanitaire qui s’étend à travers le Nord de l’Ethiopie est causée par des conflits armés et ne peut être résolue que par les parties au conflit. UNICEF appelle toutes les parties à mettre fin aux combats, et à mettre en place un cessez-le-feu humanitaire immédiat. Par-dessus tout, nous appelons les parties à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger les enfants de la violence. »