Déclaration de la directrice générale d’UNICEF, Henrietta Fore, suite au tremblement de terre en Haïti

Publié le 16 août 2021

NEW YORK, 15 août 2021 – « Nous ne connaissons pas encore l’ampleur exacte des dégâts causés par le tremblement de terre qui a frappé Haïti [le 14 août 2021]. Mais les rapports rendus par nos équipes et d’autres organisations sur le terrain montrent d’immenses pertes.

« Près de 1 400 personnes sont décédées, 7 000 sont blessées, et 300 000 enfants sont dans le besoin d’une aide humanitaire d’urgence. De trop nombreuses vies sont mises en suspens, alors que plus de 80 000 maisons* ont été détruites, laissant des milliers de personnes sans abri ou à la recherche de proches disparus ou bloqués sous les décombres. Au total, 1,2 millions de personnes, dont 540 000 enfants, sont affectées par le tremblement de terre*.

« Des centres de santé, écoles, ponts et d’autres infrastructures essentielles dont dépendent les enfants et leurs familles ont aussi été touchées – dans certains cas, les dégâts sont irréparables. La dépression tropicale Grace pourrait aggraver la situation, alors que son passage est attendu en Haïti dans la nuit de lundi à mardi. De fortes pluies, des vents puissants et des orages pourraient amplifier les dégâts causés par le tremblement de terre, et rendre les efforts de sauvetage et de réparation encore plus difficiles.

« Cette dernière tragédie survient 11 ans après qu’un autre tremblement de terre majeur ait touché le Sud-Est de la capitale d’Haïti, Port-au-Prince, causant des centaines de milliers de morts, ainsi qu’une quantité incalculable de souffrance et de destruction.

« A peine plus d’une décennie plus tard, Haïti souffre à nouveau. Et ce désastre coïncide avec une instabilité politique, une augmentation de la violence des gangs, des taux de malnutrition infantile alarmants, et la pandémie de COVID-19 – pour laquelle Haïti a seulement reçu 500 000 doses de vaccin, malgré des demandes de doses supplémentaires. Il est maintenant extrêmement urgent de permettre à ceux touchés par le tremblement de terre d’accéder au vaccin.

« Alors que les services essentiels ont été mis à mal, il est urgent de couvrir les besoins essentiels des personnes vivant dans les zones affectées. De nombreuses personnes ont besoin d’eau potable et de soins de toute urgence. Ceux qui ont été déplacés ont besoin d’un abri. Les enfants séparés de leurs familles en plein chaos ont besoin de protection.

« UNICEF est présent avec ses équipes, aide à l’évaluation des dégâts et se tient prêt grâce aux fournitures d’urgences préparées. Les kits médicaux d’UNICEF, qui peuvent bénéficier à 30 000 personnes, ont déjà été acheminés à Les Cayes, de même que d’autres fournitures médicales et sanitaires, ainsi que de l’eau. Nous allons continuer de prioriser la reprise des services essentiels – dont l’eau et l’assainissement, la santé, la nutrition et l’hébergement – pour les populations touchées.

« Cependant, l’insécurité liée à la violence des gangs dans la capitale et sur les routes principales qui la relient au Sud-Ouest pourraient mettre à mal la réponse humanitaire. Nous demandons aux acteurs armés dans ces zones de garantir que les organisations humanitaires aient un accès libre à ces routes, afin que les survivants puissent bénéficier du soutien et des services essentiels le plus rapidement possible.

« Aujourd’hui et pour les jours à venir, UNICEF va continuer de travailler sur le terrain, avec le gouvernement et ses partenaires, pour venir en aide aux enfants et à leurs familles. »

 

 

 

* Derniers chiffres du 17 août 2021.