Delfina : ne plus avoir à marcher pour de l’eau potable…

Publié le 03 novembre 2011 | Modifié le 31 mars 2016

L’histoire de Delfina Amade, jeune Mozambicaine de 12 ans, qui a désormais accès dans son école située dans une communauté isolée, à de l’eau potable, des toilettes séparés filles/garçons et de quoi se laver les mains !

 

 

C’est l’heure de la récréation pour Delfina et ses camarades de l’école primaire Manica, au sud du Mozambique. La petite fille de 12 ans se souvient qu'il y a encore 1 an, elle devait marcher plus de deux kilomètres aller-retour pour aller boire pendant la pause. « Et ce n’était pas seulement la distance, explique-t-elle. Comme cette pompe était la seule source d’eau de toute la communauté, il y avait souvent la queue ! Et puis on était tenté de s’attarder bavarder avec les voisins ou la famille rencontrés là-bas ou en chemin… » Pas vraiment idéal comme conditions d’apprentissage.

Aujourd'hui, Delfina n’a pas à aller loin si elle a soif : il y a une pompe à eau potable toute neuve dans la cour de l’école ! En effet, avec l'aide de l'Unicef dans le cadre du programme « Ecoles amies des enfants », des pompes à main ont été installées dans neuf écoles primaires de communautés isolées de la province de Buzi, permettant ainsi à environ 3150 écoliers et 4500 personnes vivant dans des communautés voisines d’avoir accès à de l’eau potable.

 

L’accès aux services d’hygiène de base à l’école…

 

Mais ce que préfèrent Delfina et ses copines de classe, Afua 13 ans et Ana 12 ans, ce sont les nouvelles toilettes, où les filles sont séparées des garçons et où l'on peut se laver les mains. Elles font d'ailleurs toutes les trois partie du « Comité sanitaire scolaire », récemment créé. Leur rôle : sensibiliser leurs camarades à de bonnes pratiques d’hygiène, comme boire de l’eau potable, se laver les mains, maintenir les installations propres…

Le programme "Ecole amie des enfants", en place au Mozambique depuis 2006, permet non seulement à 300 000 enfants de suivre une scolarité dans 750 écoles du pays, mais aussi de le faire dans de meilleures conditions, avec un accès à des services d’hygiène de base :  les enfants peuvent ainsi se consacrer plus assidument à leur scolarité, dans un environnement sanitaire sûr.
Parmi les interventions de l’Unicef et ses partenaires, la réhabilitation ou la construction d'écoles avec des sanitaires et un accès à l'eau potable, la promotion de l'éducation à la santé et aux pratiques d’hygiène, la fourniture de matériel scolaire, la promotion de méthodes d'apprentissage adaptées aux enfants ou encore la protection des enfants vulnérables et des orphelins.

 

… pour tous !

 

Malheureusement, encore trop d’enfants aujourd’hui au Mozambique ne vont pas à l’école, souvent parce qu’ils passent une grande partie de leur journée à parcourir des kilomètres pour se procurer de l’eau. Et ils sont encore plus nombreux à ne pas avoir accès à l’eau potable ou à des toilettes : dans les zones rurales, 29% de la population seulement utilise des sources d’eau potable améliorées, et 4% utilise des installations sanitaires…

Votre don

50€ = par exemple 350 savons de 110g
70€ = par exemple 1 pompe à main (profondeur 20 m)
460 € = par exemple 1 réservoir de distribution d’eau potable avec 6 robinets
2 305 € = par exemple l'installation d'une pompe manuelle pour puiser de l'eau jusqu'à 80 m de profondeur

 

Au Mozambique…

En zones rurales,
29% de la population seulement utilise des sources d’eau potable améliorées
4% de la population seulement utilise des installations sanitaires améliorées

 

A quoi d'autre ont servi vos dons ? 
Voir d'autres articles "Votre don en action"

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions