Des milliers de personnes déplacés suite à un incendie dévastateur dans les camps de réfugiés rohingyas à Cox’s Bazar au Bangladesh

Publié le 09 avril 2021

L'incendie, qui s'est rapidement propagé dans quatre camps de réfugiés rohingyas a causé de nombreux dégâts. Près de 50 000 réfugiés, dont la moitié sont des enfants, ont dû fuir. Junaid nous raconte son calvaire.

Junaid, 12 ans, a été séparé de sa famille alors qu'il fuyait le feu qui faisait rage dans les camps de réfugiés rohingyas.  Avec ses frères et sœur, ils se sont rapidement séparés dans la panique et le chaos, qui ont suivi l'incendie massif survenu dans les camps de réfugiés Rohingya au Bangladesh l'après-midi du 22 mars 2021. Les flammes ont rapidement envahi les abris, se propageant dans quatre camps de réfugiés, et obligeant des dizaines de milliers de familles et d’enfants Rohingyas à fuir leurs maisons.

Il a fallu attendre le lendemain du drame pour que Junaid retrouve sa famille, alors que le sol était encore chaud et l’air difficile à respirer. Lorsque Junaid a vu le personnel d’UNICEF sur le terrain, il a couru à leur rencontre : « Nous avons tout perdu dans l'incendie. Mon père et moi sommes restés avec notre oncle la nuit de l’incendie mais nous ne savions pas ce qui était arrivé à mes deux frères et sœurs, nous étions tellement inquiets ». Au cours des 24 premières heures qui ont suivi l’incendie, la préoccupation immédiate d’UNICEF a été d’assurer la sécurité et la protection des enfants séparés ou portés disparus de leur famille. UNICEF et ses partenaires ont hébergé plus de 70 enfants perdus pendant la nuit. A midi le lendemain, près de la moitié d'entre eux ont réussi à retrouver leur famille. Les partenaires d'UNICEF pour la protection de l'enfance et les volontaires communautaires redoublent d’efforts pour réunir les enfants encore disparus avec leurs familles.

UNICEF en action pour une aide de premiers secours

Les ravages de l’incendie sont considérables. Au moins 11 personnes dont des enfants auraient perdu la vie, des centaines d'autres ont été blessés et nombreux sont toujours portées disparues. Près de 10 000 abris ont été détruits lors de l’incendie laissant plus de 45 000 réfugiés Rohingyas sans-abri, dont plus de la moitié sont des enfants. Les partenaires d'UNICEF ont également livré des fournitures d'urgence pour l'eau, l'assainissement et l'hygiène, ainsi que des services d'eau dans les camps. Nos équipes médicales mobiles apportent aussi une aide de premier secours aux personnes qui ont subi des brûlures, des coupures et d'autres blessures.

Après avoir fui la persécution au Myanmar, les enfants réfugiés Rohingyas et leurs familles ont lutté pour reconstruire leur vie dans des circonstances déjà très difficiles. En effet, depuis près de quatre ans, 725 000 personnes ont été contraintes de fuir leur foyer au Myanmar, emportant avec elles des récits d'une horreur indicible. Et pour des milliers d’entre eux, avec l’incendie ils ont tout perdu une seconde fois : « Nos pensées vont à tous les enfants et familles rohingyas touchés par cette catastrophe. » déclarait Eatullah Majeed, chef du bureau extérieur d’UNICEF à Cox’s Bazar. UNICEF et ses équipes sur le terrain s’engagent et travailleront sans relâche pour reconstruire le plus rapidement possible et venir en aide à ces familles déjà vulnérables.

Face à cette nouvelle vague de déplacements, UNICEF demande instamment à la communauté internationale de renforcer son soutien financier pour répondre à leurs besoins immédiats et à long terme. La condition de ces enfants et de ces familles est telle qu’il est urgent de toutes et tous se mobiliser pour leur venir en aide.

Faites un don à UNICEF pour venir en aide aux enfants rohingyas, ces enfants vulnérables dont l’horreur fait partie du quotidien.