Des réponses à vos questions

Publié le 23 janvier 2013 | Modifié le 09 septembre 2016
1. Comment recevoir des documents (présentoir et dépliants) pour informer nos clients dans nos salles d’attente ?
C’est très simple, il vous suffit de contacter le comité UNICEF  le plus proche de chez vous. Un bénévole UNICEF viendra vous les déposer à votre étude
 > Voir: Coordonnées des différents comités en France
 
2. Votre association est-elle habilitée à recevoir des legs, donations, des dons sur succession ?
Oui, le Comité français pour l’UNICEF est une association habilitée à recevoir des dons et legs. Reconnue d'utilité publique elle est exonérée de droits de succession. A noter que pour un don sur succession, l’UNICEF France ne peut bénéficier que de dons en numéraire.

 
3. Le comité départemental de l’UNICEF de Lyon est-il habilité à recevoir des legs, donations, assurances-vie ?
Seul le Comité Français pour l’UNICEF, dit UNICEF France, 3 rue Duguay Trouin 75006 Paris, est habilité à recevoir des legs. En effet, les comités départementaux,  antennes émanant du siège, n'ont pas la personnalité juridique pour en recevoir.
L'important réseau de bénévoles présent dans les différents comités, permet de répondre à toute demande d'information sur l'action d'UNICEF France. Les bénévoles référents legs peuvent être amenés à intervenir sur un dossier de succession sur demande du siège.
 
4. Gardez- vous en gestion les biens immobiliers ?
Lorsque l’UNICEF France est légataire d’un immeuble ou d’une maison libre d'occupaton, ces biens sont en général vendus. Les fonds permettent en effet de soutenir les actions de terrain en faveur des enfants.
 
5. Mon client peut-il affecter son legs ?
Oui, à la condition que l’affectation du legs n’entrave pas la mission sociale de l’UNICEF, et qu'il entre dans le cadre d'un programme existant ou à créer.
Nous vous invitons à conseiller à votre client de nous contacter pour partager le projet philanthropique souhaité.
 
6. A quoi sont destinés les legs, les donations, les dons ? 
Les fonds issus des libéralités sont destinés à couvrir les besoins financiers de programmes d’action menés par les bureaux de terrain de l’UNICEF. Ces besoins sont nommés « ressources régulières ». A titre d’exemple, un legs de 135 000 € permet de financer une unité de purification mobile d’eau pouvant fournir en eau potable environ 150 000 personnes en situation d’urgence, comme en Haïti ou en Syrie.