Ebola : la réponse de l’UNICEF pour les enfants

Publié le 25 septembre 2014 | Modifié le 19 septembre 2017

Face au danger que représente le virus Ebola envers les enfants, l’UNICEF renforce sa réponse. Kits de protection, renforcement en personnel, approvisionnement des services de santé, l’UNICEF agit pour protéger les enfants et leurs familles. Cependant, les fonds manquent cruellement.

Ce n’est pas une hypothèse : le virus Ebola menace la vie des enfants. 16,7 millions d’enfants vivent dans des zones affectées. Un tiers d’entre eux, soit environ 5,5 millions, ont moins de cinq ans.
L’épidémie se propage rapidement avec un total de 5335 cas recensés au 14 septembre. La possibilité que l’épidémie s’étende davantage au niveau régional voire au niveau international reste une préoccupation majeure.
 

Les enfants exposés à des maladies pourtant évitables

 
Mais si le virus Ebola représente un grave danger pour les enfants, ce n’est pas forcément pour les raisons auxquelles on peut croire. En effet, le virus a des conséquences gravissimes sur les services de santé déjà fragiles dans les pays concernés. Parfois, ils sont mêmes interrompus, tout particulièrement au Libéria. Cela signifie tout simplement que de nombreux enfants ne peuvent plus être vaccinés, ni traités contre des maladies infantiles engendrant la majorité des décès des enfants de moins 5 ans, comme le paludisme, la pneumonie, la diarrhée ou la malnutrition.
 
Par ailleurs, lorsque des enfants ont perdu leurs parents en raison du virus, ils sont souvent stigmatisés et  livrés à eux-mêmes. Quant à l’accès à l’éducation, il est lui aussi compromis : dans les régions affectées, les écoles sont fermées et la rentrée scolaire repoussée sine die.
 

Kits de protection, personnel, et travail de sensibilisation

 
Pour venir en aide à ces millions d’enfants dont la santé et l’éducation sont menacés par le virus Ebola, l’UNICEF agit.
 
L’UNICEF est en effet l’un des principaux distributeurs de fournitures essentielles pour le traitement et les soins des personnes malades d’Ebola et la protection des personnels soignants, tout en maintenant l’approvisionnement continu des services de base.
 
Par ailleurs, au cours des prochaines semaines, l’UNICEF va expédier 50 000 kits de protection des foyers, contenant des gants, des blouses, des masques du savon, du chlore et des seaux. L’UNICEF travaille également avec les gouvernements des pays à risque et des pays voisins pour les préparer à une éventuelle épidémie.
 
Du personnel de l’UNICEF sera également envoyé sur le terrain, au Libéria, en Sierra Léone et en Guinée. En plus de 67 membres du personnel déployé dans les prochains jours, 37 autres y seront dépêchés dans les semaines suivantes.
 
La communication sur l’Ebola est également essentielle dans les pays touchés par le virus. En Guinée, 43 000 foyers ont été sensibilisés à travers des actions de communication (évènements, porte à porte). Au Sierra Léone, 28 000 personnes ont été déployées entre le 19 et le 21 septembre dans le cadre d’une campagne de sensibilisation visant à réduire la transmission de la maladie avec l’aide de membres des communautés. Au Libéria, 500 jeunes ont mené des activités de sensibilisation dans les communautés à Monrovia. Dans les mois à venir, l’UNICEF formera 11 000 agents éducatifs.
 

Les fonds manquent à l’appel

 
Cependant, pour répondre de façon efficace à la propagation extrêmement rapide du virus et pour assurer aux enfants une protection contre ses effets, l’UNICEF a besoin d’un soutien massif et rapide. L’appel de fonds contre le virus a été fixé à 155 millions d’euros ; seuls 19 millions d’euros ont été collectés. L’aide internationale doit être immédiate et de grande ampleur.
 
Vous pouvez participer à cette réponse, et venir en aide aux enfants menacés par le virus.
 
Toutes nos actualités sur le virus Ebola

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions