Enquête TNS Sofres : qui connaît la Convention des droits de l’enfant ?

Publié le 17 novembre 2009 | Modifié le 07 janvier 2016

De moins en moins connue dans l’opinion et mal cernée par les parlementaires, la Convention des droits de l’enfant doit être plus largement diffusée : de sa notoriété dépend le bien-être des enfants, en France et dans le monde.

Une enquête TNS Sofres pour l’UNICEF et la Fondation pour l’Enfance, réalisée avec le mécénat de Sanofi-Aventis, a été menée sur la connaissance de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) et la perception des droits de l'enfant. Elle a été menée auprès du grand public, d’une part, et auprès des parlementaires, d’autre part.

La Fondation pour l’Enfance et l’UNICEF France ont la volonté de mieux cerner le niveau de connaissance de ce texte fondamental pour les droits des enfants, à l’occasion du 20e anniversaire de son adoption par les Nations unies.  

  • De l’étude réalisée auprès du grand public, il ressort essentiellement que le niveau de connaissance de la CIDE par tous ne cesse de s’éroder d’année en année. Seul un jeune de 15 à 18 ans sur dix a déjà entendu parler de la CIDE. L’impossibilité de partir en vacances, le racket à l’école et la privation de cantine faute des moyens sont perçues comme des situations répandues en France. En savoir plus et lire l’enquête.
  • L’étude réalisée auprès des parlementaires met en exergue des résultats très contrastés : plus de la moitié d'entre eux ne connaissent la CIDE que de nom et ne savent pas précisément quel en est le périmètre. Ils se jugent néanmoins les mieux placés pour faire avancer les droits de l’enfant dans notre pays. En savoir plus et lire l’enquête.

Forts de cette analyse précise à laquelle il convient d’ajouter le bilan sévère dressé par le Comité des Droits de l’Enfant des Nations unies à l’encontre des politiques publiques françaises en matière de droits de l’enfant, la Fondation pour l’Enfance et l’Unicef France demandent instamment :

- l’élaboration et la mise en place d’une politique cohérente et coordonnée de l’enfance sur notre territoire,
- la définition d’un plan d’action pluriannuel sur la base des recommandations des experts du Comité des droits de l’enfant, plan bénéficiant de concertation, de moyens et d’une évaluation régulière.

Média

Brice Teinturier parle de la Convention des droits de l'enfant

Soutenir nos actions