Haïti : dix ans après le séisme, un enfant survivant raconte

Publié le 16 janvier 2020

Sonson n’avait que 7 ans lorsqu’un violent tremblement de terre a frappé Haïti en janvier 2010. Il a perdu la trace de sa famille lors du séisme, mais il a pu être recueilli avec l’aide d’UNICEF.

Cela fait dix ans que Sonson cherche des réponses et qu’il espère retrouver la trace de ses parents. Cet adolescent de 17 ans a tout perdu après le tremblement de terre de magnitude 7 qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010. On estime que 300 000 personnes sont mortes ce jour-là et qu’il y a eu un nombre similaire de blessés. Au milieu des décombres de Port-au-Prince, visiblement bouleversé, se tenait Sonson, alors âgé de 7 ans. Il portait un uniforme scolaire, mais il était incapable de donner le nom de son école. Il ne se souvenait plus de son adresse ou du nom de son père. Spécialiste de la protection des mineurs pour UNICEF, Geslet Bordes a tout mis en œuvre pour retrouver la famille du petit garçon, sans succès.

« Un impact positif »

Sonson a été recueilli par les services sociaux qui l’ont placé dans un centre où il pourra se former à la mécanique. Même si ses conditions de vie ne sont pas optimales, le jeune homme estime qu’il est chanceux de ne pas avoir grandi à la rue. Dans sa mémoire, les choses ont commencé à aller mieux lorsqu’il a rencontré Geslet Bordes (en bleu, ci-dessous) : « J’aurais pu avoir une vie bien pire ou finir en prison », explique-t-il. La criminalité, les trafics et les agressions sont monnaie courante pour les enfants laissés à la rue. Avec l’aide que lui apporte UNICEF en la personne de Geslet Bordes, Sonson a le sentiment qu’un avenir se présente à lui.

Pour le spécialiste d’UNICEF, l’histoire de Sonson est une petite victoire : « Ce que j’ai accompli a eu un impact positif sur la vie d’enfants, reconnaît-il. Ils sont rassurés quand ils voient que des agents d’UNICEF effectuent des visites dans des camps et dans les communautés. Sans l’intervention d’UNICEF, ces enfants sans famille seraient très certainement laissés à l’abandon et auraient pu être les victimes de trafics. »

Geslet Bordes, en bleu, est spécialiste de la protection pour UNICEF en Haïti

Sur le terrain, hier comme aujourd’hui

Après le séisme de 2010, UNICEF et ses partenaires ont contribué à la réunification de plus d’un millier d’enfants avec leur famille. Environ 5000 ont été placés dans des centres et 80 000 filles ont eu accès à des services dédiés pour les cas de violences faites aux femmes. Grâce à la générosité des donateurs, nous avons pu apporter en urgence de l’eau et de la nourriture, des abris, du matériel médical et sanitaire. Aujourd’hui encore, nous sommes sur le terrain, engagés pour les enfants d’Haïti, résolus à faire face aux problèmes liés à la malnutrition. Le nombre de cas de choléra a considérablement diminué et aucun nouveau cas n’a été signalé depuis février 2019.

Continuez à soutenir notre action pour les enfants en faisant un don.

Soutenir nos actions