« Indignez-vous ! » : une Jeune ambassadrice de l’Unicef rencontre Stéphane Hessel

Publié le 01 juin 2011 | Modifié le 19 décembre 2016

Suite à la sortie du livre « Indignez-vous », le magazine Phosphore a organisé une rencontre entre l’auteur, Stéphane Hessel, et 13 lycéens et lycéennes. L’objectif : échanger sur ce qui les indigne dans le monde d’aujourd’hui, sur le fait de s’engager pour une cause… Joséphine Thébault, Jeune Ambassadrice de l’Unicef, y a participé. Interview.

 

 

Quand Stéphane Hessel t’a demandé ce qui t’indignait le plus, tu as répondu « la situation des enfants dans le monde ». Pourquoi ?

Le déclic s’est fait très jeune : quand j’avais 8 ans, ma maîtresse nous a fait un exposé sur les enfants qui souffrent de malnutrition en Afrique. Ca a été le pire jour de ma vie… Je n’avais pas conscience que ça existait, j’ai été scandalisée, je me suis dit « c’est pas possible tu ne peux pas laisser faire ça ! » Je suis allée la voir, et lui ai demandé ce que je pouvais faire. Elle m’a dit que pour l’instant je ne pouvais pas grand-chose, mais que si je travaillais bien à l’école, je pourrai agir plus tard…

 

Quelle forme a pris ton engagement ?

Déjà je me suis informée, j’ai fait des recherches sur internet, je me suis abonnée à un journal d’actu… Et quand j’ai eu l’âge, j’ai contacté l’Unicef pour devenir Jeune Ambassadrice. Maintenant, je passe dans les classes de mon lycée pour leur parler de la situation des enfants dans le monde, je participe à des actions de sensibilisation auprès du grand public avec d’autres jeunes, on organise des débats… Et j’écris ! J’ai commencé par des nouvelles, que j’ai fait lire à mes petites sœurs et leurs amis. Les retours ont été super positifs, alors je me suis lancée dans un roman, à destination des collégiens : l’histoire d’une petite fille qui se rend compte que sa mère a été aidée par l’Unicef quand elle était petite… Tout ce que j’écris s’adresse aux enfants ou aux pré-ados, et a pour but de les sensibiliser. Et ça marche !

 

Tu as parlé à Stéphane Hessel de ta difficulté à mobiliser les autres jeunes…

C’est vrai que parfois, mes amis ne comprennent pas que je sois autant impliquée… Ils m’aident sur des actions ponctuelles, mais ont « peur » de s’engager plus. Quant aux autres, je n’en parle même pas ! Stéphane Hessel m’a conseillé de ne pas essayer de mobiliser la terre entière, mais juste quelques personnes. Prendre le temps, d’expliquer, de discuter… Elles seront ainsi plus impliquées, et mobiliseront-elles mêmes d’autres personnes !

 

Que retiens-tu de cette rencontre ?

…Que c’est possible que des adultes nous écoutent et nous soutiennent ! Stéphane Hessel s’est sincèrement intéressé à chacun de nous, il a pris notre avis en compte… Ce n’est pas toujours le cas avec les adultes ! C’est pour ça aussi que les jeunes ne s’impliquent pas. Ils se disent « de toutes manières personne ne m’écoute jamais, alors… » Moi j’ai eu de la chance, à la maison, j’ai toujours été écoutée – même si je n’y fais pas la loi pour autant ! Du coup c’est « normal » pour moi… Et je me suis toujours battue pour faire respecter ce droit. Ce n’est pas parce qu’on est jeune qu’on n’a rien d’intéressant à dire !
 

En savoir plus

Tu as entre 15 et 18 ans ? Deviens Jeune Ambassadeur !

Le dossier de Phosphore « Indignez-vous »

Enseignants et acteurs du monde de l'éducation, découvrez nos outils pédagogiques pour sensibiliser les jeunes et les enfants !

Soutenir nos actions