Kasaï : comment le combat de l’UNICEF contre la malnutrition a sauvé une famille

Publié le 04 janvier 2018 | Modifié le 05 janvier 2018

Atteinte de tuberculose, Niclette s’est retrouvée avec ses deux filles en plein cœur du conflit au Kasaï. Toutes trois souffraient de malnutrition avant que l’UNICEF leur vienne en aide.

Niclette vivait avec ses deux filles à Sumbila, dans la province du Kasaï, en République démocratique du Congo (RDC), lorsqu’elle a découvert qu’elle était atteinte de tuberculose. La jeune femme a pu débuter un traitement, mais d’autres événements sont venus troubler le quotidien de sa famille. De violents conflits ont éclaté dans la région, et Niclette et ses deux enfants âgées de moins de cinq ans, ont dû fuir leur village.

Elles sont parvenues à rejoindre le chef-lieu de la région, Tshikapa, où elles ont trouvé refuge dans une église pendant plusieurs semaines. Loin de chez elles, sans ressource, elles ont vite été à court de vivres. « Il n’y avait rien à manger, donc je ne pouvais pas prendre mes médicaments, a témoigné Niclette auprès de l’UNICEF en RDC. Ma santé et celle de mes enfants a rapidement décliné. »

À Tshikapa aussi, des combats ont vu le jour et Niclette et ses deux filles ont dû reprendre la route. Elles ont cheminé jusqu’à Kikwit, une ville située à près de 350 kilomètres de l’endroit où elles se trouvaient. Au terme d’un long périple, elles ont été enregistrées dans l’un des onze camps dédiés aux populations déplacées. Mais elles ne connaissaient personne et sans famille pour les accueillir, elles ont dû passer leurs nuits quasiment à même le sol, dehors. « On nous donnait de la nourriture chaude, mais les distributions ont cessé et ma santé a empiré : j’ai commencé à vomir du sang. J’étais très inquiète pour mes enfants. Il n’y avait pas de centre médical à proximité où demander de l’aide. »

Les choses se sont finalement améliorées lorsque l’UNICEF et ses partenaires ont investi le camp. « On a pris les mesures de mes enfants ainsi que les miennes et on nous a immédiatement donné du Plumpy’nut®. » Il s’agit d’une pâte d’arachide à haute valeur énergétique et protéinique qui a des effets remarquables sur les enfants souffrant de malnutrition. Facile à utiliser, à fabriquer et à conserver, ce produit aide les plus vulnérables à rapidement reprendre du poids.

Niclette et ses enfants ont pu le voir de leurs propres yeux. « Cela fait un mois que nous en mangeons et c’est à la fois notre ration quotidienne de nourriture et un médicament. Depuis, nous allons beaucoup mieux. L’ouverture de ce centre dédié à la prise en charge de la malnutrition nous a sauvé la vie. »

La malnutrition représente une menace mortelle pour près de 400 000 enfants au Kasaï. Pour leur venir en aide, faites un don.

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions

Soutenir nos actions