La vaccination, priorité de l'Unicef

Publié le 01 mars 2006 | Modifié le 28 décembre 2015

33,5 millions d'enfants vaccinés au Bangladesh entre la fin février et la mi mars 2006 : c'est l'occasion de rappeler l'importance des programmes de vaccination dans les actions de l'Unicef. Depuis les années 50, l'Unicef est le plus gros acheteur de vaccins dans le monde (autour de 40%). Un quart des décès d'enfants de moins de 5 ans dans le monde est du à des maladies qui pourraient être évitées par la vaccination. On estime que la vaccination a sauvé plus de 20 millions de vies au cours des 2 dernières décennies.

100 millions de nourrissons sont vaccinés chaque année dans le monde. Mais encore 30 millions (1 quart des enfants qui naissent chaque année) ne sont pas vaccinés (principalement en Afrique subsaharienne et en Asie du sud et du sud est).

Les avantages de la vaccination
La vaccination permet de faire diminuer la mortalité de façon efficace et peu coûteuse.
Une campagne de vaccination peut conduire à l’éradication de certaines maladies (la variole et bientôt la polio).
Grâce au programme « Vaccination plus » mis en place au début des années 2000, l’Unicef profite de la vaccination pour offrir d’autres services (fournir des moustiquaires pour lutter contre le paludisme, des capsules de vitamine A, des soins médicaux de base, faire l’enregistrement des enfants, contrôler leur état nutritionnel, fournir des soins prénatals et postnatals).

Les étapes du travail de l’Unicef sur une campagne
- L’évaluation et la prévision des besoins.
- Le contrôle de l’innocuité.
- La formation des agents sanitaires.
- La fourniture du matériel.
- La mobilisation et l’appui de la communauté par des campagnes d’information.
- L’instauration de journées nationales de vaccination.

Historique
En 1974, l’OMS et l’Unicef ont lancé le Programme élargi de vaccination (PEV), pour vacciner systématiquement tous les enfants contre les 6 maladies.
La couverture vaccinale mondiale a augmenté de façon spectaculaire au cours des années 1980 pour se stabiliser dans les années 1990 (En 1980 : 20% des enfants de moins d’1 an étaient vaccinés par le DTC3. 75% en 1990. De 70 à 75% jusqu’en 2000. 78% en 2003).
En mai 2005, l’OMS et l’Unicef ont lancé une nouvelle initiative intitulée « La vaccination dans le monde : vision et stratégie » pour la période 2006 à 2015, avec en ligne de mire l’un des Objectifs du millénaire : parvenir à réduire de 2/3 la mortalité des moins de 5 ans dans la période 1990-2015.
Pour y arriver, l’Unicef est associé à des partenaires publics et privés. C’est le cas par exemple à travers l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI), qui, autour de l’Unicef, de l’OMS, de la Banque mondiale et d’une coalition de gouvernements, réunit des donateurs privés, des laboratoires pharmaceutiques et des partenaires comme la Fondation Bill et Melinda Gates.

En savoir plus

Six maladies et quatre vaccinations

Il existe 4 vaccinations de base, qui permettent d’immuniser contre 6 maladies (l’une des vaccinations couvre 3 maladies : diphtérie, coqueluche et tétanos).

  • BCG / Tuberculose : 1 dose (dès la naissance).
  • Rougeole : 1 dose (dès 9 mois).
  • DTC / Diphtérie-Tétanos-Coqueluche : 3 doses (6, 10 et 14 semaines).
  • Polio : 4 doses (à la naissance, puis au bout de 6, 10 et 14 semaines).

Soutenir nos actions