Le retour de la carte de vœux manuscrite ?

Publié le 06 janvier 2020

Sondage OpinionWay pour UNICEF 

Paris, le 6 janvier 2019 - Depuis 4 ans, les Français délaissent de plus en plus les sms pour envoyer leurs vœux via les réseaux sociaux. Pour autant, ils regrettent le temps des vœux manuscrits et sont 92 % à déclarer que la tradition des cartes de vœux se perd. UNICEF, qui vend chaque année 5 millions de cartes en France au profit des enfants du monde, les a sondés pour en savoir plus sur leurs habitudes et leurs envies.   

Les Français sont 78 % à déclarer apprécier recevoir une carte manuscrite. C'est devenu si rare, selon eux à l'heure d'internet et des messageries. La majorité à l’affirmer sont des femmes (80 %). 65 % des sondés apprécient aussi d’en envoyer.   

Près de 60 % d’entre eux envisagent d'envoyer personnellement une carte de vœux cette année. Même les 18-24 ans, souvent plus « digital addict », sont 42 % à en avoir envie, sans égaler les 50 ans et plus ainsi que les CSP+, largement favorables à cette idée (60 % d’entre eux). 

En effet, pour 82 % des Français, envoyer une carte manuscrite, c'est envoyer un peu de soi.   

Plus généreux encore, plus de 60 % d’entre eux (65 %) aimeraient donner du sens à ces vœux et que les cartes de vœux solidaires se généralisent.   

« Nous sommes ravis que les Français retrouvent le goût d’écrire et d’envoyer des cartes de vœux à l’heure du tout digital. Offrir une carte manuscrite c’est donner un peu de soi ; offrir une carte UNICEF, c’est donner du sens à son geste. Pour chaque paquet de 10 cartes vendues 14 €, 5,60 € servent à acheter du matériel médical et scolaire pour les enfants du monde. Nous vendons 5 millions par an en France et comptons sur l’engouement des Français pour aller encore plus loin », déclare Sébastien Lyon, irecteur général France d’UNICEF France.

 

Méthodologie : Sondage réalisé par OpinionWay pour UNICEF auprès d’un échantillon de 1035 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. L’échantillon a été interrogé par questionnaire auto-administré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview). Les interviews ont été réalisées du 21au 22 octobre 2019. Pour les remercier de leur participation, les panélistes ont touché des incentives ou ont fait un don à l’association proposée de leur choix. OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO20252. Les résultats de ce sondage doivent être lus en tenant compte des marges d'incertitude:1,5 à 3 points au plus pour un échantillon de 1000 répondants.