LIBAN : 100 jours après les explosions, que retenir ?

Publié le 13 novembre 2020

100 jours après les explosions au Liban, qui ont ravagé Beyrouth le 4 août dernier, les enfants et les familles touchés ont toujours besoin d'un soutien crucial pour reconstruire leur vie.

Plus de trois mois après la catastrophe, Beyrouth peine à se relever. Une grande partie des infrastructures et des équipements publics de la capitale et des milliers de maisons ont été soit gravement endommagées, soit totalement ou partiellement détruites, affectant ainsi 300 000 personnes, dont 100 000 enfants.

Alors que les cicatrices commencent à guérir petit à petit, avec l’amorce de reconstructions progressives, les blessures profondes des enfants et des familles, elles, ne s’estompent pas. La situation du pays reste critique. A la veille de l’hiver, en plus de la recrudescence de la pandémie de Covid-19, le Liban fait face à une crise économique et financière sans précédent, une crise politique, une crise sociale mais aussi une véritable crise humaine.

L'esprit humain, bien qu'indéniablement résilient, ne peut être reconstruit en 100 jours.

Reconstruire les vies brisées, malgré le traumatisme

Le désastre survenu hante encore les esprits des enfants du Liban. Abdel Karim, 10 ans, qui vit dans le quartier de Karantina, l’un des plus touchés par l’explosion, se confie : « Avant les explosions, j’étais heureux. Nous n’avions pas grand-chose, mais je l’étais. Les explosions ont tout changé. Elles ont pris tout ce qu’on avait ici : notre maison, notre école et notre communauté. Nous sommes chanceux de ne pas avoir perdu la vie ». Son histoire ressemble malheureusement à de nombreuses histoires d’enfants vivant à Beyrouth. 

Aujourd’hui, Abel Karim a pu bénéficier du soutien de nos équipes sur place, qui ont immédiatement lancé un plan d’intervention d’urgence dans les zones les plus touchées pour assurer la santé et la sécurité de milliers d’enfants. Nous avons aussi créé des espaces sûrs et adaptés aux enfants, notamment dans le parc municipal de Karantina réaménagé pour leur fournir un soutien psychologique et revenir lentement à un semblant de normalité.

 

Abdel Karim, 10 ans, raconte son vécu par rapport à la double explosion du Liban

© UNICEF/UNI366050/Choufany

 

UNICEF sur tous les fronts  

Dès le lendemain de l’explosion, UNICEF s’est mobilisé en fournissant une aide d’urgence aux milliers d’enfants et familles touchées.

En termes de nutrition, nous avons fourni des compléments alimentaires essentiels à plus de 22 000 enfants de moins de 5 ans, notamment de la vitamine A, des biscuits à haute valeur énergétique et des rations alimentaires d'urgence.

En termes d’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’assainissement, nous avons rétabli l’approvisionnement en eau pour 4 080 foyers touchant 20 765 personnes et installé 4 882 réservoirs d'eau, dont 111 dans trois hôpitaux fortement touchés à Karantina, Wardiya et Geitaoui.

En termes d’éducation, nous avons soutenu la réhabilitation de 7 écoles et à la fourniture de meubles et d'équipements pour 90 écoles.

En termes de santé et de protection, nous avons fourni à plus de 7 200 enfants, parents et soignants, des services de santé mentale et de soutien psychosocial, dans le cadre d'espaces adaptés aux enfants établis dans les zones touchées. Nous avons également fourni 7 500 mini kits d'hygiène pour les filles et les femmes, comprenant des articles de prévention contre la Covid-19 et des informations sur le parcours d'orientation en matière de violence sexuelle et sexiste.

Nos équipes ont aussi distribué des fournitures humanitaires essentielles et des articles de protection et d'hygiène contre la Covid-19. Nous avons mis en place un programme de transfert de fonds d'urgence, qui permettra de venir en aide à 80 000 enfants et personnes vulnérables au cours du mois à venir.

Nos équipes ont aussi engagé plus de 1 800 jeunes dans une réponse communautaire axée sur le nettoyage, la réparation des foyers, et la préparation et la distribution de repas pour les familles vulnérables.

Cependant, les besoins demeurent conséquents. UNICEF a reçu 33% des 50 millions de dollars US nécessaires pour répondre aux besoins sur place. Le nombre d'enfants, de parents et de personnes qui ont encore besoin d'aide et celui de ceux qui s’occupent d’eux nécessitent d'augmenter urgemment le financement des programmes clés, notamment en matière de protection de l'enfance.

 

Les enfants du Liban ont besoin de vous.
Faites un don maintenant pour les soutenir