Liban : l'eau potable, premier défi à relever

Publié le 21 août 2006 | Modifié le 31 août 2015

Sur les 12 communautés visitées par l’Unicef ces derniers jours, 10 ont des canalisations et des infrastructures gravement endommagées ou détruites.

« Je n’ai jamais vu de telles destructions, a déclaré le spécialiste Unicef en eau et assainissement Branislav Jekic. Partout où nous nous rendons, nous demandons à la population quels sont les besoins les plus urgents et la réponse est toujours la même : de l’eau ».

M. Jekic a ajouté que le manque d’eau potable risquait de retarder le processus de reconstruction : « Les gens veulent rentrer chez eux. Mais ils ne peuvent rester que s’il y a de l’eau ».

Les mêmes conclusions sont tirées d’autres évaluations : dans le district de Tyr par exemple, les systèmes d’eau et d’assainissement de 42 villages sur 70 ont été endommagés.

La réponse de l’Unicef se met en place. Des distributions de bouteilles d’eau sont en cours. Depuis le début de la crise le 12 juillet, près de 250 000 litres d’eau en bouteilles ont été distribués aux communautés les plus touchées comme Bent Jbail, Ait El Shaab et Tebnine.

Actuellement, près de 50 000 litres par semaine sont acheminés dans le sud par camion mais cette quantité devrait doubler à la fin de la semaine.

En plus, l’approvisionnement en bouteilles d’eau est complété par l’installation de grands réservoirs d’eau qui répondent mieux aux besoins des communautés. Cette semaine, 40 réservoirs en caoutchouc (d’une capacité de 5 000 litres chacun) ont été livrés à Nabatiyah et dans les villages le long de la frontière israélienne. Les ONG partenaires (Secours islamique et Mercy Corps) vont installer les réservoirs et seront chargées de les remplir. Deux réservoirs en métal de 45 000 litres fournis par Oxfam sont envoyés dans le district d’Al Khiam.

Le représentant de l’Unicef au Liban, Roberto Laurenti, affirme que la collaboration avec 4 services des eaux libanais sera un point crucial de l’action à long terme de l’agence : « Le nouvel accord que nous avons avec les services des eaux de Beyrouth et du Mont Liban nous permet d’apporter toutes les formes de soutien nécessaire » a déclaré Roberto Laurenti. Il a ajouté qu’avec l’appui de l’Unicef (fourniture de générateurs électriques pour pompes à eau, carburant et réparation du matériel endommagé) 30 000 m3 d’eau peuvent être fournis quotidiennement dans les zones affectées.

Total des secours fournis par l'Unicef depuis le début de la guerre :

  • 70 000 personnes approvisionnées en médicaments essentiels,
  • des vaccins contre la rougeole pour 16 500 enfants,
  • des vaccins contre la polio pour plus de 9 000 enfants,
  • des doses de vitamine A pour plus de 9 000 enfants,
  • 51 citernes d’eau (d’une capacité de 5000 litres), dans les zones de Beyrouth, Aley, Metn et Chouf, bénéficiant à 25 300 personnes ; une citerne de 5000 litres et deux de 1500 litres fournies à Marjayoun,
  • plus d’1 million de litres d’eau potable fournis aux centres pour personnes déplacées sur les régions de Beyrouth et Metn,
  • 248 800 litres d’eau en bouteille, pour les communautés du sud du Liban,
  • 150 boîtes de tablettes de purification d’eau à Beyrouth et dans le sud. Populations déplacées touchées : 63 000 personnes,
  • 100 000 tracts distribués au niveau des checkpoints militaires du sud du Liban dans le cadre de la campagne sur la menace des munitions n’ayant pas explosé (campagne comprenant également des spots TV et radio),
  • 370 kits récréatifs contenant des équipements de football et d’autres jeux. 21 000 enfants concernés.

Pour Beyrouth, le Mont Liban, le Sud, le Nord et Bekaa :

  • 385 kits d’eau (contenant notamment des réservoirs pliants et des tablettes de purification). Populations déplacées touchées : 78 000 personnes,
  • 27 840 savonnettes. Populations déplacées touchées : 101 000 personnes,
  • 279 000 couches. Enfants concernés : 91 000 personnes.

Soutenir nos actions