Lutte contre le VIH/sida : un accès universel est possible !

Publié le 05 octobre 2010 | Modifié le 13 janvier 2016

Fin 2010 : c’est l’échéance que se sont donnée les Etats Membres des Nations Unies en 2006 pour rendre universel l’accès à la prévention de l’infection au VIH, aux traitements, à la prise en charge et au soutien des malades du sida. Bilan de la situation fin 2009, avec le rapport de l’Unicef, l’OMS, et l’Onusida.

 

 

L’épidémie d’infection au VIH reste un problème majeur de santé publique dans le monde : 33,4 millions de personnes vivent aujourd’hui avec cette infection ; et pour la seule année 2008, 2,7 millions de personnes ont été nouvellement infectées par le virus.

Au cours de l’année 2009, les pays, les partenaires et les communautés ont réussi à élargir l’accès à la prévention, au traitement et à la prise en charge de l’infection au VIH.

Des progrès importants ont été réalisés en vue d’éliminer la transmission du virus de la mère à son enfant, avec pour objectif son élimination d’ici 2015. Dans les pays à revenus faibles ou moyens, plus de la moitié des femmes enceintes vivant avec le VIH ont reçu des antirétroviraux pour prévenir la transmission de l’infection à leur bébé, et plus d’enfants vivant avec le VIH ont pu y bénéficier d’un traitement et d’une prise en charge. Axés sur la communauté, fondés sur les droits, des programmes de prévention ont contribué à faire diminuer le nombre d’infections au VIH.

 

Des résultats encourageants mais encore insuffisants

 

Tous ces progrès sont autant de motifs d’encouragement. Mais ce rapport montre cependant qu’à l’échelle mondiale, les objectifs fixés pour l’accès universel à la prévention, au traitement et à la prise en charge de l’infection à VIH ne seront pas atteints en 2010.

Un tiers seulement des personnes qui en ont besoin ont accès à un traitement antirétroviral. La couverture des interventions de prévention est encore insuffisante. Et la plupart des personnes vivant avec le VIH ne connaissent toujours par leur statut sérologique. Dans de nombreux pays, les personnes les plus affectées par le virus et les plus difficiles à atteindre sont encore soumises quotidiennement à la stigmatisation, à la discrimination et à la marginalisation sociale, notamment les personnes vivant avec le VIH, les professionnel(le)s du sexe, les toxicomanes par voie intraveineuse, les homosexuels, les transsexuels, les détenus et les migrants.

 

L’impact de la crise

 

Simultanément, la crise financière et la récession économique ont incité certains pays à réduire leurs financements en faveur de la lutte contre le VIH. Le risque : perdre les acquis de ces dernières années, mais aussi compromettre grandement l’accomplissement d’autres objectifs du Millénaire pour le développement, surtout ceux liés à la santé maternelle et infantile.

Malgré tout, de nombreux pays l’ont montré : l’extension continue des programmes de lutte contre le VIH peut permettre de faire tomber les obstacles qui ont empêché d’obtenir de longue date d’autres résultats escomptés en matière de santé. La stratégie : une approche globale, qui intègre les interventions de lutte contre le VIH et de prise en charge dans les services, et les plans des pays en matière de santé - notamment ceux qui concernent la santé maternelle et infantile, la tuberculose, les infections sexuellement transmissibles et la réduction des risques.

 

Pour un accès équitable !

 

Par ailleurs, des approches spécifiques sont nécessaires pour les populations « à risque », pour tenir compte des besoins propres à ces groupes, et des mesures particulières doivent être prises pour atteindre les plus démunis et les exclus. Les programmes doivent être conçus et mis en œuvre en garantissant un accès équitable, y compris aux femmes et aux enfants.

De plus en plus de pays ont aujourd’hui les connaissances et les aptitudes pour faire de l’accès universel une réalité et inverser l’épidémie. Ensemble, unissons-nous pour les enfants contre le sida !
 

Média

Tous Unis contre le sida : "Accès universel"

En savoir plus

Consultez le résumé en français du Rapport de Situation VIH/sida 2010 « Vers un accès universel ».

Il rassemble des informations en provenance de 183 des 192 Etats Membre des Nations Unies sur l’état d’avancement de la riposte mondiale du secteur de la santé contre le VIH, sur les avancées obtenues et sur les obstacles qui continuent à faire barrière à un accès universel.

Pour le rapport complet en anglais, c’est ici !

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions