Malaisie : actions de l'Unicef en 2006

Publié le 20 décembre 2007 | Modifié le 31 août 2015

Deux ans après le Tsunami, les cicatrices semblent presque effacées en Malaisie car la vie reprend son cours. A plus long terme, les communautés doivent encore assumer l’impact psychologique du drame sur la population et se préoccuper de l’élaboration d’un programme national préventif d’alerte aux urgences. L’assistance psychologique des enfants traumatisés, le renforcement des programmes d’urgence, les actions de prévention du sida et le renforcement des politiques liées à l’enfance sont les principaux domaines d’intervention de l’Unicef dans le pays.

Des camps de jeunes, des expositions et nombre d’autres événements ont permis aux enfants de s’exprimer et de partager leurs expériences tout au long de la période de rétablissement post tsunami. Indépendamment ou avec la Commission des Droits de l’Homme de Malaisie, l’Unicef poursuit ses contacts avec les responsables gouvernementaux, les députés, les sénateurs et les médias pour les encourager à agir dans le sens de la protection des enfants.

Soixante chefs communautaires ont été formés à la gestion du stress en situation d’urgence et plus de 1000 enfants et leur famille ont désormais un accès direct aux services de santé mentale, aux conseils d’ordre psychosocial, aux réseaux de soutien... Ce réseau psychosocial, ou filet de sécurité, a permis d’orienter une centaine d’enfants vers des experts en psychologie.

VIH/sida

Dans les zones affectées par le tsunami, l’Unicef attire l’attention sur les taux élevés d’utilisateurs de drogues injectables, car ils sont particulièrement exposés au VIH/sida. Il soutient d’une part des initiatives pilotes et des activités pour réduire les risques de transmission et propage, d’autre part, des messages sur la prévention au sida dans les 6 centres d’accueil de jeunes (qu’il soutient) et où interviennent ces adolescents formés à la prévention au sida de leurs jeunes pairs.

5 000 jeunes, dans le cadre de leur scolarité, 124 enseignants et 20 éducateurs ont bénéficié d’un apprentissage de compétences de base à la vie courante.

L'Unicef soutient les écoles et les communautés qui participent à l’élaboration des plans préventifs d’alerte aux urgences, destinés à réduire les pertes humaines dans les crises à venir. En 2006, un réseau de 3 000 jeunes volontaires s’est créé à l’échelle nationale ; ses membres ont reçu une formation pointue en matière d’organisation des secours d’urgence.

Soutenir nos actions