L'univers UNICEF France

Le programme École amie
des droits de l’enfant vise à faire de l’école un lieu plus juste, plus inclusif et plus participatif.

Découvrir
Ville amie logo

En 2021, 264 villes ont intégré le réseau Ville amie des enfants 2020/2026.
Rejoignez le grand réseau
Ville amie des enfants.

Découvrir
My Unicef logo

Trouvez des informations,
des activités ludiques et éducatives, des ressources pédagogiques ou comment créer un projet solidaire.

Découvrir
Photo d'illustration de la boutique solidaire de l'UNICEF France

Agissez en achetant solidaire

Offrez à vos proches des cadeaux qui ont du sens et qui contribuent concrètement à aider des enfants vulnérables.

Découvrir
© UNICEF/UN0429227/Dejongh

Même si le variant Omicron se répand, la fermeture des écoles doit être une mesure de dernier recours

Déclaration de la directrice générale de l’UNICEF, Henrietta Fore

New York, le 17 décembre 2021 – « Les cas de COVID-19 connaissent une nouvelle flambée dans le monde entier, attisée, de plus en plus, par Omicron, un nouveau variant préoccupanteque les experts en santé publique et les scientifiques s’efforcent de comprendre. Dans un contexte d’incertitude croissante, de nombreux gouvernements se demandent s’ils doivent garder les écoles ouvertes. Une chose est sûre : une autre vague de fermetures généralisées d’écoles serait désastreuse pour les enfants.

Les preuves sont claires : les fermetures prolongées d’écoles à l’échelle nationale, les ressources limitées pour les élèves, les enseignants et les parents, et le manque d’accès à l’apprentissage à distance ont effacé des décennies de progrès en matière d’éducation et rendu l’enfance méconnaissable. Une sombre recrudescence du travail des enfants, des mariages d’enfants et des problèmes de santé mentale s’est installée.

Au-delà de l’apprentissage perdu, les enfants ont également perdu la sécurité de l’école, les interactions quotidiennes avec leurs amis, l’accès aux soins de santé et, trop souvent, leur seul repas nutritif de la journée. Cette génération d’écoliers pourrait collectivement perdre 17 000 milliards de dollars de revenus potentiels au cours de sa vie.

2022 doit être l’année où l’éducation doit être prioritaire

C’est pourquoi les fermetures d’écoles à l’échelle nationale doivent être évitées dans la mesure du possible. Lorsque la transmission communautaire de la COVID-19 augmente et que des mesures de santé publique strictes deviennent nécessaires, les écoles doivent être les derniers endroits à fermer et les premiers à rouvrir.

Nous savons que les mesures de prévention dans les écoles sont efficaces. Nous devons utiliser ces connaissances pour faire tout ce que nous pouvons pour que les écoles restent ouvertes.

Nous devons également augmenter les investissements dans la connectivité numérique pour nous assurer qu’aucun enfant n’est laissé de côté.

2022 ne peut pas être une nouvelle année de perturbation de l’apprentissage. Elle doit être l’année où l’éducation et les meilleurs intérêts des enfants priment. »