Mia Farrow alerte sur la situation au Tchad et en Centrafrique

Publié le 13 février 2007 | Modifié le 31 mai 2016

Du 10 au 15 février, Mia Farrow, actrice et ambassadrice de l'Unicef, est en Centrafrique : elle rend visite aux personnes déplacées par le conflit et se rend à la frontière du Tchad et du Soudan. Du 16 au 23, elle sera au Tchad. Elle s’était rendue au Darfour en 2004 et 2006. En novembre 2006, elle avait aussi visité l’est du Tchad.

  • Carte, photos et témoignages sont accessibles sur le site : www.miafarrow.org
  • Notre site international propose une vidéo du voyage de Mia Farrow en Centrafrique.
  • Mia Farrow commente en vidéo sur notre site international son dernier voyage au Darfour.

Rappelons que dans l’ouest du Soudan, le Darfour compte 6 millions d’habitants pour une superficie grande comme celle de la France. Une guerre civile ravage la région depuis 2003. Ce conflit a causé la mort de près de 200 000 personnes, entre un quart et un tiers tuées directement par la violence, les autres par les conséquences du conflit, malnutrition, maladie. 1,9 million de personnes sont déplacées (c’est-à-dire le tiers de la population totale), soit parce que leurs villages ont été attaqués, soit parce qu’elles craignent qu’ils le soient. Nutrition, vaccination, scolarisation, accès à l’eau : l’Unicef apporte une aide vitale dans des conditions de grande insécurité.

  • Lire nos articles, sur notre page Soudan.

De l’autre côté de la frontière, le Tchad est lui aussi agité par des troubles qui ont déplacé 90 000 personnes. Ces déplacés viennent s’ajouter aux 200 000 réfugiés venus du Soudan. Comme au Darfour, l’aide de l’Unicef va de la santé à l’éducation et la protection, avec un accent mis sur l’accès à l’eau.

  • Lire nos articles, sur notre page Tchad.

Frontalière du Tchad et du Soudan, la République centrafricaine a connu une brutale détérioration de sa situation l’année dernière. On estime qu’il y a 200 000 personnes déplacées. L’urgence porte sur la nutrition, l’eau, la scolarisation mais aussi la lutte contre le VIH/sida : la Centrafrique a un taux de prévalence de 15% (le plus élevé de la région), 24 000 enfants vivent avec le VIH, 140 000 sont orphelins à cause du sida.

Soutenir nos actions