Népal : « Beaucoup d’enfants traumatisés par l’écroulement de leur maison »

Publié le 27 avril 2015 | Modifié le 31 août 2015

Plus de 48 heures après le terrible séisme qui a ébranlé le Népal, l’aide internationale continue de se déployer dans des conditions très difficiles pour porter secours aux populations. Alors que le bilan humain s’alourdit, les équipes de l’UNICEF font une première évaluation de cette situation dramatique : 1,7 million d’enfants ont besoin d’une aide d’urgence.

Jean-Jacques Simon est le responsable de la communication du bureau régional de l’UNICEF en Asie du Sud. Basé à Katmandou, il a été témoin du drame qui a secoué le Népal et ses régions ce samedi 25 avril 2015. Il dresse un état des lieux de la situation pour nous, et détaille les besoins prioritaires pour les enfants et leurs familles.
Interview.
 
Où se situent géographiquement les enfants affectés par le séisme ?
1,7 million d’enfants victimes du séisme, qui ont besoin de notre assistance en urgence, se situent principalement dans la vallée de Katmandou. 60% d’entre eux vivent à l’extérieur de la capitale dans des régions reculées et difficiles d’accès car près de la moitié des routes et bâtiments ont été détruits.
En ce moment, nos équipes font une première évaluation de la situation dans ces régions reculées. Dans la ville de Katmandou, nous avons déjà commencé à distribuer des tentes et approvisionner en eau potable les 16 camps aménagés.
 
Quelle est la priorité de l’UNICEF dans sa réponse d’urgence ?
L’hygiène et la santé, ce sont nos deux priorités. Pour le moment, il n’y a plus d’électricité dans la capitale Katmandou donc l’accès à l’eau potable est très réduit, notamment pour les populations qui n’ont plus d’habitation. Il est important que les enfants et leurs familles aient accès à l’eau car c’est l’eau qui permet de prévenir l’apparition de maladies.
Il y a une autre aide importante également : l’appui psychosocial, car beaucoup d’enfants ont perdu leurs parents et ont été traumatisés par cette catastrophe, par l’écroulement de leur maison.
 
En quoi consiste l’aide humanitaire de l’UNICEF ?
Au Népal, nous avions déjà positionné du matériel de secours pour 5 000 familles. Maintenant, nous attendons l’arrivée d’un premier avion cargo pour ce lundi soir, en provenance de notre centre logistique à Copenhague. Cet avion nous apporte du matériel de secours comme des kits médicaux, des vaccins, des tentes, ainsi que des kits d’hygiène pour les enfants et leurs mères.
 
Comment les équipes de l’UNICEF travaillent sur place ?
Nous travaillons en coordination avec les autorités népalaises mais aussi en réseau avec nos partenaires. Le gouvernement népalais nous a demandé d’abriter les populations qui n’ont plus d’endroit où habiter, et de leur apporter les premiers soins médicaux. Des camps sont donc aménagés dans l’agglomération de Katmandou et dans des lieux publics.
 
Pouvez-vous nous raconter dans quel état d’esprit se trouvent les survivants du séisme ?
Les gens sont choqués et traumatisés. Hier par exemple, j’étais dans un centre de santé non loin de notre bureau à Katmandou. La situation est dramatique car il y a énormément de blessés qui affluent, alors qu’il y a très peu de médicaments et de soins disponibles. Des camps ont même été installés à l’extérieur de l’hôpital. À chaque réplique sismique (60 répliques dans les 24 heures qui ont suivi le tremblement de terre), les gens et le personnel de l’hôpital sortent du bâtiment pour se mettre à l’abri dehors. Plus personne n’ose rentrer car les gens ont peur que le bâtiment s’écroule sur eux, et préfèrent rester à l’extérieur. Ces personnes ont été traumatisées par les écroulements qu’elles ont vus.
 
Les enfants du Népal ont besoin de notre aide maintenant.
Aidez-nous à porter secours aux enfants dans les urgences.

 
Pour en savoir plus :
Séisme au Népal : les enfants ont besoin d'aide urgente, l'UNICEF sur place
Séisme au Népal : « Des vies ont été perdues en une minute »
 

L'UNICEF en action !

L'UNICEF est présent sur place au Népal et apporte une aide d’urgence aux enfants et leurs familles.
 
Découvrez en images sur notre page Facebook les différentes interventions pour les enfants touchés par le séisme.

Soutenir nos actions

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF