Non à l’utilisation d'enfants soldats : l'Afghanistan s'engage

Publié le 10 février 2011 | Modifié le 24 décembre 2015

Le 30 janvier, les autorités afghanes ont pris de nouvelles mesures pour assurer la protection des enfants touchés par le conflit armé qui sévit dans le pays. En signant cet accord, l’État afghan s’engage à lutter ouvertement contre le recrutement de mineurs dans les forces de sécurité nationales et à empêcher d'autres violations perpétrées contre des enfants dans le conflit.

 

 

Le dimanche 30 janvier, le ministre des Affaires étrangères afghan et Radhika Coomaraswamy, représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies pour les enfants et les conflits armés, ont cosigné l'accord entre le gouvernement et l'Onu.

La signature de cet accord marque un engagement renouvelé du gouvernement afghan de renforcer sa conformité aux normes internationales en mettant fin au recrutement et à l'utilisation d'enfants dans les forces de sécurité », a estimé Peter Crowley, représentant de l’Unicef en Afghanistan.
« La signature de ce plan d'action visant à enrayer l'utilisation et le recrutement des enfants dans les forces de sécurité nationales afghanes est une première étape importante pour mettre fin à de telles pratiques », s'est félicitée de son côté Radhika Coomaraswamy.

En avril 2010, le rapport du Secrétaire général de l'Onu sur les enfants dans les conflits armés avait souligné le fait que la Police nationale afghane (PNA) avait été classée à la 9e place des pays recrutant et utilisant des enfants dans leurs rangs. Le gouvernement afghan avait réagi rapidement et mis en place, dès juillet 2010, un comité directeur interministériel sur les enfants et les conflits armés, composé de huit ministères, du chef de la Direction nationale de la sécurité et du Conseiller présidentiel sur l'éducation et la santé.
 

Soutenir nos actions