Nous avons besoin de rapidité et de simplicité pour lever les obstacles à l'acquisition, la production et la distribution des vaccins COVID-19

Publié le 06 avril 2021

Déclaration de la directrice générale d'UNICEF Henrietta Fore

New York/Paris, le 6 avril 2021 - « En un peu plus d'un an, les scientifiques, les entreprises, les gouvernements, les philanthropes et les institutions multilatérales du monde entier se sont rassemblés et ont fait l'impensable : ils ont créé des vaccins pour combattre un virus qui avait paralysé le monde. Et ils ont testé, transporté et commencé à administrer ces vaccins en toute sécurité et en un temps record. C'est tout simplement stupéfiant.

Mais le combat n'est pas encore terminé. Des variants apparaissent partout dans le monde, et avec chacun d'eux, le risque d'un revers mondial massif.

Au rythme actuel, l'offre de vaccins est tout simplement insuffisante pour répondre à la demande. Et l'offre disponible est concentrée dans les mains de trop peu de personnes. Certains pays ont contracté suffisamment de doses pour vacciner leur population à plusieurs reprises, tandis que d'autres pays n'ont même pas encore reçu leur première dose. Cette situation nous menace tous. Le virus et ses mutations vont gagner.

Simplifier les droits de propriété intellectuelle

Pour prendre de l'avance sur le virus et passer à la vitesse supérieure, nous devons nous appuyer sur une stratégie de vaccination des travailleurs de première ligne et nous diriger vers une stratégie qui permette réellement un accès équitable pour tous. Nous exhortons les gouvernements, les entreprises et les partenaires à prendre trois mesures urgentes :

Premièrement, simplifier les droits de propriété intellectuelle (DPI) par l'octroi volontaire et proactif de licences par les détenteurs de DPI. Mais cela ne suffira pas à augmenter la production. Contrairement à la fabrication de médicaments, la production de vaccins implique un processus de fabrication complexe avec de multiples composants et étapes. Les détenteurs de DPI devraient proposer des partenariats technologiques pour accompagner les licences de PI, partager proactivement le savoir-faire et sous-traiter aux fabricants sans restrictions géographiques ou de volumes indus. Ce défi exige non pas des renonciations forcées aux DPI, mais un partenariat et une coopération proactifs. Les récents partenariats de fabrication tels que Pfizer-BioNtech, AZ-SII, J&J-Merck et J&J-Aspen sont des exemples encourageants. UNICEF exhorte les autres à faire de même, afin d'accroître l'échelle et la diversité géographique des capacités de fabrication.

Si les marchés ne peuvent à eux seuls garantir que l'innovation profite à tous, les licences volontaires, les fonds communs et les mécanismes multilatéraux tels que COVAX constituent un moyen efficace et réaliste pour les développeurs et les fabricants de produits de collaborer, d'innover et d'encourager un accès équitable.

Personne n'est en sécurité tant que tout le monde ne l'est pas

Deuxièmement, nous devons mettre fin au nationalisme en matière de vaccins. Les gouvernements doivent supprimer les mesures directes et indirectes de contrôle des exportations et des importations qui bloquent, restreignent ou ralentissent les exportations de vaccins, d'ingrédients et de fournitures COVID-19. Les virus ne respectent aucune frontière. Vaincre la COVID-19 dans chacun de nos pays signifie aussi le vaincre dans le monde entier, en assurant un flux régulier de vaccins et de fournitures pour tous.

Enfin, les gouvernements qui se sont engagés à recevoir plus de « doses futures » que nécessaire pour vacciner l'ensemble de leur population adulte cette année, doivent immédiatement prêter, libérer ou donner au COVAX la plupart ou la totalité des doses excédentaires contractées pour 2021, afin qu'elles puissent être réparties équitablement entre les autres pays.

De plus, les pays disposant d'un stock suffisant de doses fabriquées devraient envisager de donner immédiatement au moins 5 % de leurs doses fabriquées disponibles et s'engager à faire des contributions supplémentaires de manière continue tout au long de l'année, en augmentant leurs contributions en fonction de l'augmentation du stock. En confirmant dès maintenant ces engagements de partage des doses, on améliorera la prévisibilité, on accélérera l'accès équitable et on contribuera à stabiliser le marché mondial des vaccins.

La pandémie de COVID-19 nous a clairement montré que personne n'est en sécurité tant que tout le monde ne l'est pas. Mais l'accès équitable aux vaccins COVID-19 est à notre portée. Nous avons prouvé que le monde peut se mobiliser pour faire l'impensable, et nous devons le faire à nouveau. Plus vite nous le ferons, plus vite nos vies, et celles de nos enfants, reviendront à la normale. »