L'univers UNICEF France

Le programme École amie
des droits de l’enfant vise à faire de l’école un lieu plus juste, plus inclusif et plus participatif.

Découvrir
Ville amie logo

297 villes et intercommunalités ont intégré le réseau Ville amie des enfants pour le mandat 2020/2026. Rejoignez le grand réseau Ville amie des enfants.

Découvrir
My Unicef logo

Trouvez des informations,
des activités ludiques et éducatives, des ressources pédagogiques ou comment créer un projet solidaire.

Découvrir
Photo d'illustration de la boutique solidaire de l'UNICEF France

Agissez en achetant solidaire

Offrez à vos proches des cadeaux qui ont du sens et qui contribuent concrètement à aider des enfants vulnérables.

Découvrir
© UNICEF

Nous ne pouvons pas abandonner la population de Gaza

New York/Genève/Rome, le 31 janvier 2024 – Les allégations d’implication de plusieurs membres du personnel de l’UNRWA dans les attaques atroces perpétrées contre Israël le 7 octobre sont horrifiantes. Comme l’a dit le Secrétaire général, tout employé de l’ONU impliqué dans des actes de terreur devra rendre des comptes.

Cependant, nous ne devons pas empêcher une organisation entière de remplir son mandat, qui est de servir les personnes qui en ont désespérément besoin.

Les événements tragiques qui se succèdent à Gaza depuis le 7 octobre ont laissé des centaines de milliers de personnes sans abri et au bord de la famine. L’UNRWA, en tant que principale organisation humanitaire à Gaza, leur a fourni de la nourriture, des abris et une protection, alors même que les membres de son personnel étaient eux-mêmes tués et contraints au déplacement.

La décision de plusieurs États membres de suspendre les fonds de l’UNRWA aura des conséquences catastrophiques pour la population de Gaza. Aucune autre agence n’a la capacité nécessaire pour fournir une aide d’un tel volume et d’une telle ampleur aux 2,2 millions de personnes qui vivent à Gaza et qui en ont urgemment besoin.

Nous demandons que ces décisions soient reconsidérées.

L’UNRWA a annoncé un examen complet et indépendant de l’organisation et le Bureau des services de contrôle interne des Nations unies a été mobilisé.

Le retrait des fonds de l’UNRWA est périlleux et entraînerait l’effondrement du système humanitaire à Gaza, avec des conséquences humanitaires et des droits de l’homme de grande envergure dans le territoire palestinien occupé et dans toute la région.

Le monde ne peut pas abandonner la population de Gaza.

Signataires :

  • M. Martin Griffiths, Coordinateur des secours d’urgence et Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires (OCHA)
  • Mme Jane Backhurst, Présidente, ICVA (Christian Aid)
  • M. Jamie Munn, directeur général, Conseil international des agences bénévoles (ICVA)
  • Mme Amy E. Pope, directrice générale, Organisation internationale pour les migrations (OIM)
  • M. Volker Türk, Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme (OHCHR)
  • Mme Paula Gaviria Betancur, Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l’homme des personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays
  • M. Achim Steiner, administrateur du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD)
  • Natalia Kanem, directrice générale du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP)
  • M. Filippo Grandi, Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés (HCR)
  • M. Michal Mlynár, directeur général a.i., Programme des Nations unies pour les établissements humains (UN-Habitat)
  • Mme Catherine Russell, directrice générale, Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF)
  • Mme Sima Bahous, secrétaire générale adjointe et directrice générale, ONU Femmes
  • Mme Cindy McCain, directrice générale du Programme alimentaire mondial (PAM)
  • Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)