Parole de bénévole : Philip, influenceur

Publié le 06 novembre 2021

Philip est bénévole UNICEF depuis juin 2020, il vit dans le Languedoc Roussillon. Il revient sur son engagement au sein d'UNICEF France.

Pour commencer, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

Je m’appelle Philip, je suis cadre bancaire à la retraite. Père de 4 enfants et grand-père de 2 petites-filles ! Je vis dans le Gard en Lozère. 

Depuis combien de temps as-tu rejoint l’équipe des bénévoles UNICEF France et qu’est-ce qui t’a poussé à passer à l’action ?

J’ai rejoint UNICEF en juin 2020. En tant que membre d’associations de parents d’élèves, adjoint au maire pendant 20 ans ou membre du bureau de l’agglomération, j’ai toujours été très actif en dehors de mon activité professionnelle. Dès que j’ai été à la retraite j’ai déposé mon CV sur « Benevolt » et j’ai été contacté par différentes associations. Parmi celles qui ont retenu mon attention il y avait UNICEF, par l’intermédiaire de la présidente du comité et l’ancien secrétaire général. Ils m’ont convaincu de rejoindre l’équipe pour relancer la délégation du Gard où il n’y avait plus personne à la tête depuis environ 2 ans. Le challenge était motivant et puis c’est pour la cause des enfants ! Les enfants, j’en ai 4 et pour moi c’est une belle cause à défendre !

Qu’est-ce qui te plait le plus dans tes missions de développement du réseau Clubs amis UNICEF ?

Pour moi mobiliser la jeunesse ça passe aussi par le sport donc j’ai commencé à nouer des contacts pour arriver à intéresser un club de sport qui a une bonne renommée : l’USAM club de Handball. Son président est une personnalité qui est issu d’un milieu modeste et il est très sensible aux droits des enfants. Le contact a été fructueux et un accord a été trouvé en juin 2021. J’ai réussi à leur donner envie de partager cette passion des enfants en mettant nos actions en commun : c’est en train de se construire avec l’appui de bénévoles et bientôt de deux jeunes volontaires en Service civique qui nous rejoignent en novembre 2021. J’apprécie de construire, de partager, de sensibiliser où que ce soit, sans considération de niveaux sociaux. Il y a tant à faire ! C’est une petite pierre à l’édifice !

Un dernier mot pour convaincre les personnes qui hésitent encore à franchir le pas du bénévolat avec UNICEF ?

Rien n’est impossible tant que l’on n’a pas essayé !
Un geste, un acte si petit soit-il contribue toujours à faire avancer les choses !
Ne dit-on pas que les petits ruisseaux font les grandes rivières !
Les enfants partout dans le monde ont besoin de chacun d’entre nous, et à plusieurs, nous sommes toujours plus forts !

Comme Philip, rejoignez vous aussi nos 6000 bénévoles et œuvrez concrètement pour les droits des jeunes et des enfants !