Polio en Ukraine : « Vacciner vos enfants pour les protéger »

Publié le 13 mai 2022

La guerre en Ukraine a des répercussions désastreuses sur la vie des enfants, leur développement et leur bien-être. L’escalade des tensions a totalement perturbé l’accès aux soins pour les enfants notamment l’accès aux vaccins contre les maladies infantiles mortelles.

Terrés dans le sous-sol de leur maison pendant de longues semaines, Hanna, 30 ans, et ses deux bébés, Solomiya et Myron, se cachaient pour se protéger des bombardements. La famille décide de fuir et trouve refuge à Uzhgorod, une ville située dans la région de Zakarpattia, à l'ouest de l'Ukraine.

En dépit de la guerre, Hanna est déterminée à garantir à ses jumeaux, âgés d’à peine un an, l’accès aux soins nécessaires pour leur survie et leur croissance.

« Il n’y a pas si longtemps, de nombreux enfants décédaient d'infections dangereuses ou subissaient de terribles conséquences. Aujourd'hui, la science et la médecine nous permettent de les protéger », nous raconte-t-elle.

Ici, à Uzhgorod, des centaines de familles déplacées s’orientent vers des centres de santé locaux pour faire vacciner leurs enfants. Certains, nés pendant la guerre, vont être examinés par un médecin pour la première fois. « Je suis soulagée d'avoir trouvé un centre médical où les enfants ont accès aux soins dont ils ont besoin » livre Hanna.

« J’aimerais m'adresser aux mères ukrainiennes pour leur dire que la vaccination permet de protéger nos enfants. Si vous n'êtes pas sous les bombes et que vous êtes en sécurité, n'hésitez pas à faire vacciner vos enfants ! Si la vaccination peut constituer une contrainte d’organisation ou apparaitre, à première vue, comme non prioritaire, elle est en réalité une nécessité absolue pour éviter à vos bébés des maladies dangereuses, voire mortelles ».

Le 21 avril 2022, en Ukraine, Solomiya, âgée d'un an, est tenue par sa mère, Hanna, alors qu'elle est vaccinée contre la polio dans un centre médical d'Uzhgorod.

L’UNICEF se bat pour éradiquer la polio en Ukraine

Depuis l’escalade du conflit le 24 février, des milliers d’enfants ont désormais un avenir incertain. Vulnérables, ils n’ont plus accès à la vaccination de routine et notamment les vaccins contre les maladies infantiles mortelles telles que la polio, la rougeole et la diphtérie.

La guerre a provoqué une épidémie de polio qui sévit dans le pays en raison non seulement du taux de vaccination qui a considérablement chuté mais aussi à l’accès limité à l’hygiène et au surpeuplement des points de transit, qui constituent une menace d’épidémies de maladies infectieuses.

En Ukraine, nos équipes mettent en place des campagnes de communication et de prévention pour rappeler l’importance de la vaccination, même en temps de conflits, pour protéger chaque enfant. L'UNICEF soutient le programme national de vaccination en fournissant du matériel médical, forme les professionnels de santé et maintient la chaîne du froid des vaccins. A cet effet, nous avons acheté des milliers de réfrigérateurs, de boites froides et de porte-vaccins qui ont été livrés aux établissements de santé et aux équipes de vaccination mobiles en Ukraine.  En parallèle, en Pologne, l'UNICEF prévoit de fournir 50 000 doses de vaccins contre la polio et 5 000 doses de vaccins contre l'hépatite A pour adultes et 5 000 doses pour enfants.

  faites un don à l'UNICEF france pour soutenir nos actions sur place !