Pour un sursaut mondial !

Publié le 24 juin 2010 | Modifié le 19 janvier 2016

Les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) sont réalisables « lorsque les politiques publiques des pays sont soutenues par les partenaires internationaux», a affirmé mercredi le Secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon. Il appelle à un sursaut mondial afin de tenir les promesses faites en 2000.

« L'amélioration de la vie des pauvres est intolérablement lente, même s'il y a eu quelques victoires, le changement climatique, la crise alimentaire et économique ont sapé les progrès », déplore le Secrétaire général en préambule d'un rapport publié sur les moyens d'atteindre les OMD d'ici à 2015.

En septembre 2000, les dirigeants de la planète réunis à New York ont adopté la Déclaration du Millénaire. Huit grands Objectifs du millénaire pour le développement à atteindre d'ici 2015. Il s'agit notamment de réduire de moitié l'extrême pauvreté, d'assurer une éducation primaire pour tous, de promouvoir l'égalité des sexes, de réduire la mortalité infantile, de combattre des maladies telles que le VIH/sida et le paludisme, d'assurer un environnement durable et de créer un partenariat mondial. Mais il reste du chemin à parcourir…

 

Les disparités s’accentuent !

 

La proportion des personnes vivant avec moins de 1,25 dollar par jour a chuté de 46% entre 1990 et aujourd'hui grâce notamment au progrès accomplis par la Chine et l'Asie du Sud-est. Mais les disparités n'ont cessé de s'accentuer ! La moitié de la population mondiale n'a pas accès aux structures d'assainissement adéquates comme les latrines. Autre exemple : les jeunes filles les plus pauvres ont 3,5 fois moins de chances que les plus riches d'être scolarisées et 4 fois moins de chances que les garçons d'aller à l'école.

Quant à l'insécurité alimentaire, celle-ci s'est accentuée à cause de la crise économique. L'augmentation soudaine des prix des denrées alimentaires de base en 2008 puis la crise économique en 2009 a frappé les ménages les plus vulnérables qui ont désormais du mal à se nourrir.