Roumanie : un appel en faveur des enfants séropositifs

Publié le 07 septembre 2004 | Modifié le 31 août 2015

Le Représentant de l’UNICEF en Roumanie, M. Pierre Poupard, lance l’initiative « Ensemble à l’école », ayant pour but la sensibilisation des communautés en vue d’offrir des chances égales dans l’enseignement public à tous les enfants de Roumanie.

Pour la majorité des enfants vivant avec le VIH, l’accès dans les écoles publiques est fréquemment limité ou interdit par la communauté dans laquelle ces enfants vivent. De nombreux cas ont été signalés où des communautés se sont opposées à ce que des enfants séropositifs fréquentent une école publique. Le Rapport de la Fédération Nationale des Organisations des Personnes Affectées par le VIH pour l’année 2003 mentionne plusieurs cas d’enfants auxquels on a interdit l’accès aux  écoles publiques.

« L’accès des enfants séropositifs dans les écoles publiques est un indicateur du niveau d’information et de connaissance d’une communauté concernant le VIH/SIDA. Lorsqu’on interdit l’accès à l’éducation publique à un enfant séropositif,  cela signifie que tous, les enseignants, les parents des autres enfants, la communauté elle-même, ont encore beaucoup de choses à apprendre sur le VIH/SIDA », a déclaré M. Poupard.

Il existe a à présent en Roumanie plus de 7500 enfants et jeunes infectés par le VIH. Selon les estimations de ONUSIDA, moins de 60% d’entre eux fréquentent une école publique et un grand nombre de ceux qui y vont ne peuvent le faire que parce que personne n’est au courant de leur statut VIH.

Un enfant séropositif ne représente pas un danger d’infection. « Plusieurs communautés en Roumanie, notamment à Constanta, ont bénéficié d’informations correctes, et ont changé par la suite leur attitude. Les enfants séropositifs de Constanta vont à l’école comme tous les autres enfants de leur âge. La clé du succès est la diffusion de l’information au niveau des communautés, la sensibilisation des enseignants et l’éducation des parents » dit M. Poupard.

L’UNICEF en Roumanie collabore à présent avec le ministère de l’Education et de la Recherche ainsi qu’avec plusieurs organisations non gouvernementales au niveau local pour contribuer à l’insertion des enfants séropositifs dans le système scolaire public.

Le bureau de l’UNICEF en Roumanie apprécie les efforts déployés par le gouvernement pour développer le cadre législatif nécessaire pour assurer l’exercice universel du droit à l’éducation pour tous les enfants, y compris les enfants séropositifs. Ces efforts traduisent en pratique les engagements que la Roumanie a pris en ratifiant la Convention relative aux droits de l’enfant. Pourtant, même si la Roumanie dispose du cadre constitutionnel et juridique garantissant l’accès universel à l’éducation, il existe encore un grand nombre d’enfants séropositifs qui se heurtent à des problèmes d’intégration scolaire.

Pour toutes ces raisons, l’UNICEF lance un appel au ministère de l’Education et de la Recherche et aux autorités centrales et locales pour que soit élaboré un paquet de standards et de règles ayant pour objet l’intégration scolaire, spécifiques aux enfants séropositifs et qui remédient au dysfonctionnement actuel du système scolaire roumain.

L’UNICEF va continuer à supporter les efforts gouvernementaux et non gouvernementaux pour trouver des solutions à ce problème, de sorte que tous les enfants roumains puissent jouir de leur droit à l’éducation.

Soutenir nos actions