Service civique à l’UNICEF France : témoignages de Nicoleta et Robert

Publié le 19 mai 2016 | Modifié le 20 mai 2016

Depuis 2015, l’UNICEF France accueille des jeunes de 16 à 25 ans pour des missions de Service Civique de 8 mois dans ses comités départementaux. Découvrez le retour d’expérience du comité de Côte d’Or (département 21) avec les témoignages de Nicoleta, volontaire, et Robert, tuteur. Les liens intergénérationnels sont à l’honneur dans cette interview croisée.

Qu’est-ce qui vous plait dans le dispositif du Service Civique ?

Nicoleta, 24 ans, volontaire en Service civique :
Ce qui me plaît le plus dans le dispositif du Service Civique est le fait de me rendre utile et disponible en attendant de trouver un emploi. Apres avoir fini mon Master 2 en Lettres, j’attendais de trouver un cadre où je pouvais être opérationnelle et me sentir valorisée et je l’ai trouvé à l’UNICEF France.
De même, j’apprécie le fait que ce dispositif donne une chance aussi aux jeunes sans diplômes.

Robert, 67 ans, tuteur, secrétaire général du comité 21 :
Plusieurs aspects me plaisent : 

  • Le fait d’aider des jeunes en leur procurant des missions et en les mettant dans des conditions qui seront peut-être un plus pour obtenir un futur emploi
  • Leur apporter mon expérience professionnelle et mes conseils
  • La possibilité de relancer une activité au sein de notre comité et de bénéficier de leur travail et de leur dynamisme

Comment raconteriez-vous votre expérience en tant que volontaire/tuteur ?

Nicoleta :
Ma mission me permet de faire ce que j’aime le plus, communiquer avec les gens. Dans mon cas, cette communication a lieu à deux niveaux : interne et externe. Interne, dans le cadre du comité avec les bénévoles mais aussi avec mon tuteur, une personne que j’apprécie énormément pour son sens de l’écoute et ses expériences professionnelles enrichissantes. La communication externe se réalise avec les établissements scolaires et les élèves.
Même si le démarrage de l’activité de plaidoyer a été difficile, aujourd’hui je suis satisfaite. Avec mes autres deux collègues, j’ai assuré 8 interventions. Être devant les élèves suscite en moi beaucoup d’émotions car j’ai eu, dans le passé, quelques expériences en tant que professeur de français. 
Des que la familiarité s’installe dans nos débats, je me sens satisfaite d’avoir atteint le but.

Robert :
Je lui ai confié des missions précises qu’elle a bien remplies avec autonomie, car je ne suis pas toujours présent au bureau. Celles-ci commencent à porter leurs fruits ce qui est très valorisant pour Nicoleta et un petit peu pour moi car cela veut dire que je ne me suis pas trompé en l’intégrant dans notre équipe de bénévoles.
J’ai toujours eu beaucoup d’intérêt et de plaisir à encadrer des jeunes stagiaires et, sorti de la vie professionnelle, j’ai encore cette opportunité avec les volontaires en Service Civique.

Quel message transmettrez-vous à quelqu’un qui souhaite s’engager comme volontaire/tuteur ?

Nicoleta :
Il ne faut pas hésiter à s’engager. C’est une réelle chance de pouvoir exercer une mission dans un établissement qu’on valorise. Cela permet de mieux connaitre le secteur dans lequel on aimerait travailler plus tard, rencontrer des personnes intéressantes prêtes à partager leurs expériences, laisser une trace.
Être volontaire permet de se sentir utile mais aussi utiliser son savoir-être et son savoir-faire au bénéfice de la communauté. 

Robert :
Il faudra prévoir d’y consacrer un peu plus de son temps personnel, mais il est assez motivant de voir ces jeunes s’investir dans les missions confiées et petit à petit de prendre confiance en eux. Plaisir aussi de les voir obtenir quelques succès durant leur mission, et les aider à réaliser leur projet personnel et professionnel.
Enfin ils représentent un apport non négligeable dans le fonctionnement du comité.
Attention toutefois à ce que leur activité importante, du fait de leur quasi-permanence, ne démotive pas par ailleurs des bénévoles qui peuvent se sentir mis de côté dans leur comité. D‘où la nécessité de parfaitement cadrer leur mission.

Nicoleta, volontaire en Service civique

« Ma mission au sein du comité de Côte d’or pour l’UNICEF est la sensibilisation du public aux droits de l’enfant. Je dois contacter des établissements scolaires de la région et créer des partenariats en vue de sensibiliser les élèves sur leurs droits et leurs conditions de vie dans le monde.
Mon expérience à l’UNICEF m’a permis de renforcer ma confiance dans le milieu professionnel. Je me rends utile pour une cause noble.
»

 

Soutenir nos actions