Urgence Birmanie : l'Unicef fait un premier appel de 8,2 millions de dollars

Publié le 07 mai 2008 | Modifié le 31 août 2015

L'Unicef a fait un premier appel de 8,2 millions de dollars pour ses opérations d'urgence en faveur des survivants du cyclone Nargis en Birmanie.

Les enfants affectés et leurs familles ont besoin d'une assistance urgente pour survivre dans des conditions de plus en plus précaires. Les stocks initiaux pré-positionnés dans le pays sont en train d'être distribués mais ils ne seront pas suffisants pour répondre aux besoins en eau potable, abris, matériel de cuisine, moustiquaires, nourriture, médicaments essentiels et sanitation.

Les estimations font état d'1 million de personnes sans abri dans cinq état de la Birmanie. De nombreuses écoles et centres de santé ont été détruits ou sérieusement endommagés. L'électricité a été coupée et l'accès à l'eau et aux soins est très affecté, créant des conditions qui pourraient favoriser l'apparition d'infections et de maladies liées à l'eau insalubre. Les déplacés sont regroupés dans des bâtiments surchargés ou à l'extérieur et manquent d'eau potable, de nourriture et de latrines.

« Les enfants sont les plus fragiles face aux conséquences d'une telle catastrophe. Il est fort probable qu'ils soient très affectés et il est urgent de leur porter assistance », a déclaré Pierette Vu Thi, directrice adjointe des programmes d'urgence de l'Unicef, en lançant cet appel à partir de Genève.

Les 130 employés de l'Unicef déjà dans le pays ont immédiatement répondu à l'urgence en fournissant des secours pris sur des stocks prépositionnés dans le pays : des kits médicaux pour 155 000 personnes, des pastilles de purification de l'eau, des solutions de réhydratation orale, des bâches, des moustiquaires, des kits familiaux (contenant du matériel de cuisine, des jerrycans, etc.). Des équipes et du matériel supplémentaires sont en route vers la Birmanie.

L'Unicef travaille avec ses partenaires et les autorités pour continuer des fournir médicaments essentiels et biens de première nécessité. Nos équipes travaillent également au rétablissement des services d'eau et d'assainissement, à la mise en place d'espaces de classe temporaires pour faire face au manque d'écoles ; elles participent également à l'identification et à la réunification des enfants séparés de leurs familles.

Soutenir nos actions