Urgence Darfour : l'UNICEF France apporte une aide de 250 000 euros

Publié le 27 octobre 2004 | Modifié le 31 mars 2016

L’UNICEF France a décidé de débloquer 250 000 euros pour l’aide d’urgence mise en place au Darfour (Soudan). Cette contribution sera affectée au secteur de l’eau et de l’assainissement et permettra aux équipes de l’UNICEF d’organiser l’alimentation en eau de 740 000 personnes supplémentaires jusqu’en janvier 2005, portant le nombre total de bénéficiaires à 1,6 million de personnes. L’aide financière de l’UNICEF France permettra également de procéder à l’installation de latrines supplémentaires ainsi qu’au forage de puits dans les camps de personnes déplacées.

 Avec 2,5 millions de personnes directement affectées par le conflit, la crise humanitaire au Darfour est toujours l’une des pires au monde. La situation en matière de sécurité s’est aggravée, 70 000 personnes sont mortes et plus de 1,4 million ont été forcées de quitter leur village. « Certaines zones sont tout simplement inaccessibles, l'insécurité est trop importante. Au Darfour-Nord, nous n'avons accès qu'à 30% du territoire. Au Darfour-Sud, à 50%, » témoigne Melvin Tebbutt, responsable UNICEF du secteur Eau et Assainissement au Darfour. C’est un véritable challenge d’atteindre ces personnes déplacées dans une région connue pour son absence de moyens de transport, de communication et d’infrastructures de base, et où les risques de maladies liées à l’eau stagnante sont plus élevés. L’approvisionnement en eau potable est donc une des priorités de l’UNICEF sur place. 20 litres d’eau par jour et par personne sont nécessaires. Dans les camps de personnes déplacées, l’eau est distribuée par camions citernes ou bien grâce à des pompes. 268 pompes à eau ont déjà été réhabilitées et 233 installées. Il est prévu d’en réhabiliter 150 et d’en installer 400 supplémentaires avant la fin de l’année. Pour encadrer le dispositif de distribution d’eau, l’UNICEF a déjà formé 276 chefs de communauté au sein des camps, et en formera 850 supplémentaires avant la fin de l’année. « Il est très important de sensibiliser la population aux règles d'hygiène. Dans les camps surpeuplés, les risques sanitaires sont très élevés. Une épidémie de choléra peut éclater en très peu de temps, » ajoute Melvin Tebbutt. 615 000 personnes ont déjà bénéficié des campagnes d’éducation à l’hygiène organisées par l’UNICEF.

L’objectif est de sensibiliser 1,6 million de personnes avant janvier 2005. Ces campagnes se font en collaboration avec les ONG et les communautés. 750 « éducateurs sanitaires » ont déjà été formés. 2000 de plus devraient l’être avant la fin de l’année. « L’UNICEF a besoin de 48 millions d’euros pour venir en aide à la population du Darfour et mettre en place toutes les infrastructures nécessaires. A ce jour, seulement 24 millions d’euros ont été versés par la communauté internationale. Pour continuer son travail sur le terrain, l’UNICEF a besoin de l’aide de tous » a déclaré Jacques Hintzy, président de l’UNICEF France.

Soutenir nos actions