Violences sexuelles faites aux enfants : stop au déni !

Publié le 05 mars 2015 | Modifié le 19 septembre 2017

En amont de la Journée Internationale des Droits des Femmes (8 mars), l’association Mémoire Traumatique et Victimologie, avec le soutien de l’UNICEF France, publie une étude inédite : « Impact des violences sexuelles de l’enfance à l’âge adulte ». Des résultats terrifiants qui rappellent que les femmes sont trop souvent victimes de violences sexuelles dans le monde.

Briser les tabous et venir à bout des violences sexuelles en France et dans le monde. C’est le but de l’étude « Enquête de reconnaissance » menée par l’association Mémoire Traumatique et Victimologie avec le soutien de l’UNICEF France.
 
1 214 personnes, dont 95% de femmes, ont répondu à cette enquête portant sur les violences sexuelles qu’elles ont subies.
 

Les enfants sont les principales victimes des violences sexuelles

 
Le constat est alarmant : en France, 1 femme sur 5 et 1 homme sur 14 déclarent avoir subi des violences sexuelles. Parmi ces victimes, 81% déclarent avoir subi les premières violences avant l’âge de 18 ans, 51% avant l’âge de 11 ans et, pire encore, 21% avant l’âge de 6 ans. Dans plus de la moitié des cas, l’agresseur était un membre de la famille.
 
Ces violences ont des conséquences tragiques sur la vie et la santé de ceux qui en sont les victimes. Chiffres terrifiants : 42% des victimes interrogées ont déjà tenté de se suicider et 95% rapportent que les violences ont eu un réel impact sur leur santé mentale.
 

120 millions de filles de moins de 20 ans victimes dans le monde

 
Ces chiffres s’ajoutent à ceux dévoilés par l’UNICEF dans son rapport publié en septembre 2014 « Cachée sous nos yeux », la plus importante collecte de données jamais effectuée sur la violence envers les enfants.
 
Les résultats figurants dans ce rapport sont alarmants : dans le monde, environ 120 millions de filles de moins de 20 ans (environ 1 sur 10) ont subi des rapports sexuels forcés ou d’autres actes sexuels forcés et une sur trois des adolescentes mariées âgées de 15 à 19 ans (84 millions) ont été victimes de violences émotionnelles, physiques ou sexuelles perpétrées par leurs maris ou partenaires.
 
Face à ces données, l’UNICEF saisit  l’occasion de la Journée de la femme le 8 mars pour appeler à mettre fin aux violences sexuelles en France et dans le monde. La prise de conscience reste la première étape d’un changement des mentalités, des comportements et des politiques.
 

En savoir plus

Soutenir nos actions