L'univers UNICEF France

Le programme École amie
des droits de l’enfant vise à faire de l’école un lieu plus juste, plus inclusif et plus participatif.

Découvrir
Ville amie logo

297 villes et intercommunalités ont intégré le réseau Ville amie des enfants pour le mandat 2020/2026. Rejoignez le grand réseau Ville amie des enfants.

Découvrir
My Unicef logo

Trouvez des informations,
des activités ludiques et éducatives, des ressources pédagogiques ou comment créer un projet solidaire.

Découvrir
Photo d'illustration de la boutique solidaire de l'UNICEF France

Agissez en achetant solidaire

Offrez à vos proches des cadeaux qui ont du sens et qui contribuent concrètement à aider des enfants vulnérables.

Découvrir

Santé mentale et soutien psychologique 

© UNICEF/UN0399565/Filippov

L’anxiété, la dépression et d’autres problèmes liés au stress menacent le bien-être des enfants et des jeunes et leur capacité à grandir en bonne santé. UNICEF se bat pour donner la priorité aux services de santé mentale et apporter la protection et l’accompagnement dont ces enfants ont besoin.

Des milliers d’enfants et de jeunes dans le monde souffrent de troubles d’anxiété. Dans la plupart des pays, moins des quatre cinquièmes des enfants déclarent être satisfaits de leur vie. La France se place au 7e rang en ce qui concerne le bien-être et la santé mentale des enfants.

Pour les adolescents, une situation de stress et une exposition à des événements traumatisants peuvent entraîner de graves conséquences telles qu’une faible estime de soi, des problèmes de santé, de mauvais résultats scolaire voire même l’automutilation.

La moitié de tous les troubles mentaux se développent avant l’âge de 14 ans – où la plupart des cas ne sont ni détectés ni traités – et 75 % au début de l’âge adulte. Selon les estimations, plus d’un adolescent sur sept âgé de 10 à 19 ans vit avec un trouble mentale diagnostiqué et près de 46 000 adolescents se suicident chaque année. L’automutilation représente actuellement la troisième cause de décès chez les 15-19 ans, avec des taux plus élevés chez les jeunes filles. 

La santé mentale des enfants en danger face à la Covid-19

Depuis quelques années, nous observons une forte hausse du nombre d’enfants souffrant de troubles et cela s’est aggravé par la crise sanitaire. Les différentes mesures de confinement et les restrictions de mouvement ont eu d’importantes répercussions et l‘impact sur la santé mentale des adolescents est alarmantSelon le rapport La situation des enfants dans le monde 2021un jeune sur cinq âgé de 15 à 24 ans interrogé dans le cadre de ce rapport a déclaré se sentir souvent déprimé ou désintéressé. En France, ils sont 24 %, soit un jeune sur 4.

Que fait UNICEF pour la santé mentale des enfants ?

“La santé mentale fait partie intégrante de la santé physique. Nous ne pouvons pas continuer à la considérer autrement.

Il est important de comprendre cet enjeu et d’investir suffisamment dans ce domaine parce qu’il joue un rôle crucial dans la pleine réalisation du potentiel de chaque enfant”
Henrietta Fore
Directrice générale d’UNICEF

Nos équipes travaillent sans relâche pour apporter un soutien psychologique aux enfants et aux adolescents. Elles œuvrent pour la préservation de leur confiance et estime de soi.

  • Nous mettons en place des espaces sécurisés proposant des activités régulières et structurées pour aider les jeunes à faire face aux crises, résoudre des problèmes et réguler leurs émotions.
  • Nous aidons les parents et les soignants à développer les connaissances et les compétences nécessaires pour soutenir les enfants en détresse. Nous les sensibilisons aux réactions de détresse des enfants et les formons à les soutenir.
  • Nous renforçons les réseaux de soutien familial et de groupes, facilitant l’inclusion et la participation des familles vulnérables aux activités collectives et organisons des groupes de soutien.
  • Nous travaillons aux côtés des services de santé, d’éducation et sociaux pour développer leur capacité à soutenir le bien-être des enfants et des familles. Cela se fait à travers des activités telles que des campagnes de lutte contre la stigmatisation et des programmes qui facilitent les soins de santé mentale. Des informations claires sur la santé mentale et les besoins psychosociaux des enfants sont transmises pour aider les communautés à agir.