Enfants réfugiés : les recommandations de l'UNICEF

Enfants réfugiés : les recommandations de l'UNICEF

Le nombre d'enfants réfugiés et migrants qui se déplacent seuls d'un pays à un autre a considérablement augmenté ces dernières années. L'UNICEF appelle les États à les protéger.

Comment accueillir au mieux les enfants réfugiés ? Quel statut accorder aux enfants migrants ? Comment les protéger des abus et des trafics ? Avec la très forte augmentation du nombre d'enfants voyageant seuls, ces questions prennent une importance croissante.

Des chemins dangereux

Un rapport de l'UNICEF a établi qu'en 2015 et 2016, 300 000 enfants dans le monde étaient sur les routes sans aucun adulte pour les accompagner. C'est cinq fois plus d'enfants qu'en 2010 et 2011. Parfois séparés de leur famille, fuyant la violence, la misère, la pauvreté ou des désordres liés au changement climatique, ces enfants et ces jeunes empruntent des chemins dangereux, comme la route de la Méditerranée centrale, pour rejoindre leur destination. Ils sont alors à la merci de trafiquants et de passeurs qui abusent d'eux et les maltraitent.

Or, quelle que soit sa nationalité ou les circonstances qui l'ont poussé à fuir son pays d'origine, un enfant est un enfant. À ce titre, il bénéficie de droits garantis par la Convention internationale des droits de l'enfant, un traité international ratifié par 195 États. Pour tous les mineurs, l'éducation, la santé et la protection sont des droits. Dans les faits, ceux-ci ne sont toutefois pas respectés : 28% des victimes de traite dans le monde sont des enfants, et les mineurs d'Afrique subsaharienne ou d'Amérique centrale et des Caraïbes sont les plus touchés.

Le plan d'action de l'UNICEF

Il est indispensable que les gouvernements s'engagent à assurer la sécurité de tous les enfants et l'UNICEF propose en ce sens un plan d'action.

  1. Protéger les enfants réfugiés et migrants, en particulier les enfants non accompagnés, de l’exploitation et de la violence
  2. Mettre fin à la détention des enfants migrants ou demandant le statut de réfugié en proposant d’autres solutions pratiques
  3. Préserver l’intégrité des familles – le meilleur moyen de protéger les enfants et de leur donner un statut juridique
  4. Permettre à tous les enfants réfugiés et migrants de continuer à apprendre et leur donner accès aux services de santé et à d’autres services de qualité
  5. Insister pour que des mesures soient prises afin de combattre les causes sous-jacentes des mouvements massifs de réfugiés et de migrants
  6. Promouvoir des mesures de lutte contre la xénophobie, la discrimination et la marginalisation dans les pays de transit et de destination
  • « Humains comme nous » : le nouveau film UNICEF France sur l’accueil des enfants réfugiés
    Le film Humains comme nous par UNICEF France sur l'accueil des enfants refugiés, juillet 2018

    L’UNICEF France lance à quelques jours de la fête nationale du 14 juillet un film pour battre en brèche les discours qui criminalisent et déshumanisent les personnes exilées et en particulier les enfants. Avec le film « Humains comme nous » l’UNICEF espère toucher et sensibiliser les indécis mais aussi ceux qui ont des réserves sur la nécessité de mieux accueillir les familles déracinées en France.

  • Loi asile et immigration : l'UNICEF dit non à l'enfermement des enfants
    s son arrestation à la préfecture de Poitiers. Ici dans la cour du CRA. Rennes, FRANCE - 26/09/2008

    Le projet de loi pour une immigration maîtrisée, un droit d'asile effectif et une intégration réussie comporte des mesures néfastes et dangereuses pour les enfants. Malgré les appels de l'UNICEF France en ce sens, aucun article ne prévoit à ce jour d'interdire l'enfermement des enfants en famille.

  • Trouver refuge en France ? Des enfants migrants racontent
    Ahmed, 16 ans, assiste au démantèlement du camp de Calais en France

    Les jeunes réfugiés et migrants arrivés en France après un parcours plein de dangers ne trouvent pas la protection immédiate et l’accès à la santé et à l’éducation auxquels ils ont droit en tant qu’enfants. Nous sommes allés les écouter, eux et ceux qui leur viennent en aide.