Guerre et conflit en Syrie : les enfants sont les principales victimes

Guerre et conflit en Syrie : les enfants sont les principales victimes

Depuis mars 2011, les enfants syriens vivent la plus grande crise humanitaire du monde, d’une telle ampleur qu’elle dépasse les frontières de la Syrie. Au fur et à mesure que le conflit s’enlise, le nombre de personnes ayant besoin d’une aide vitale augmente de manière considérable.

Selon les estimations, 13,1 millions de personnes ont besoin d’une aide vitale d’urgence en Syrie, dont 5,3 millions d’enfants. La guerre, d’une rare violence, traumatise les populations contraintes soit à vivre dans la terreur, à se déplacer à l’intérieur du pays ou à se réfugier à l'étranger. Près de 6,1 millions de personnes sont déplacées en Syrie, et près de 5,6 millions sont réfugiées dans les pays voisins tels que la Jordanie, le Liban et la Turquie.

Les enfants parmi les principales victimes de la guerre

Les combattants en Syrie ont parfois délibérément visé les enfants, ce qui a laissé l’UNICEF sans voix. Dans la région de la Ghouta orientale, à l’est de Damas, l’état de siège et des bombardements quotidiens ont fait des centaines de victimes. Pour beaucoup de familles, l’impossibilité de quitter cette zone oblige à composer à chaque instant avec la mort et le chaos. Dans les deux premiers mois de 2018, mille enfants sont morts.

L’année 2017 a été la plus meurtrière à ce jour à cause de l’usage d’armes explosives et d’attaques à l’aveugle dans des zones où vivent des civils. Cette même année, les Nations unies ont dénombré 175 attaques contre des établissements scolaires ou hospitaliers. Près de 3,3 millions d’enfants sont exposés à des risques d’explosion et parmi ceux qui ont été blessés, beaucoup demeureront handicapés à vie.

L’impact dévastateur de la guerre sur la psychologie des enfants

Le conflit a des conséquences dramatiques sur la santé mentale et le bien-être des enfants. Être victime ou assister à des actes de violence, vivre dans la peur et l’insécurité, manquer de nourriture, de soins médicaux, être séparé de sa famille, ne pas avoir de logement, être privé d’éducation… Tout cela a un impact sur les enfants et peut provoquer de graves traumatismes. Les enfants sont confrontés à des périodes d’anxiété profonde, à la solitude, au désespoir. Les adolescents sont placés face à un avenir sans espoir, ce qui les pousse à se renfermer dans des postures agressives ou peut les mener vers la dépression.

Dans ce contexte de crise humanitaire, l’UNICEF a pour objectif de protéger les enfants de toute forme de violence, des mauvais traitements et d’exploitation et de fournir soins et éducation.

L’action de l’UNICEF pour les enfants de Syrie

Malgré une situation chaotique sur le terrain, les équipes de l’UNICEF parviennent à apporter leur soutien à des millions de personnes à l’intérieur du pays et dans les pays voisins au travers de quatre domaines d’actions prioritaires :

La protection des enfants

L’UNICEF apporte aux enfants un accompagnement psycho-social pour les aider à surmonter les traumatismes causés par la guerre. Des formations sont dispensées pour les aider à se prémunir des mines et des autres engins explosifs. Des Espaces amis des enfants sont mis en place pour permettre aux plus jeunes de disposer d’endroits où ils peuvent, le temps de quelques heures, redevenir de simples enfants. Les mineurs non accompagnés sont identifiés et pris en charge pour les aider à retrouver leur famille et éviter qu’ils restent seuls à la rue. Des mesures sont également prises pour prévenir le recrutement d’enfants-soldats.

L’eau et l’hygiène

La priorité est de réhabiliter le réseau de distribution existant pour faire en sorte que de l’eau potable parvienne aux habitants d’Alep, de Deir-Ez-Zor et de Damas. Dans les zones isolées ou assiégées comme Idleb ou la Ghouta orientale, l’UNICEF agit dans l’urgence avec des camions-citernes, l’implantation de latrines et la distribution de packs hygiéniques pour les familles.

L’éducation

L’UNICEF poursuit ses programmes de formation des enseignants et permet aux enfants de bénéficier de fournitures scolaires et d’espaces privilégiés pour le travail scolaire. Un accent particulier est placé sur l’éducation des plus jeunes pour accroître la résilience des populations. Des radiateurs sont également installés dans des salles de classe pour faire face aux températures glaciales pendant l’hiver.

Renforcer l’offre éducative en Syrie est indispensable, car une école sur trois a été détruite ou été rendue inutilisable à cause du conflit. Faute de moyens, beaucoup de familles n’ont pas assez pour envoyer leurs enfants à l’école ou faire l’acquisition de fournitures scolaires.

La santé

L’UNICEF se concentre sur la fourniture de kits de santé et de nutrition d’urgence pour les enfants et les mères. Nous plaidons pour la vaccination des enfants dans les régions isolées ou assiégées et nous nous efforçons de lutter au mieux contre la malnutrition aiguë sévère.

Une crise d'ampleur exceptionnelle

Notre priorité consiste à apporter une aide vitale d’urgence pour répondre aux besoins essentiels, et spécifiquement pour les enfants vivant dans les zones les plus dangereuses et difficiles d’accès car ils sont particulièrement vulnérables.

La crise syrienne est la plus grande urgence humanitaire à ce jour, et la plus grave depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Depuis mars 2011, on a dénombré pas moins de 400 000 morts et un million de blessés. Parmi les 13,1 millions de personnes qui ont besoin d’une assistance humanitaire, 40% sont des enfants.

Vous pouvez aider les enfants de Syrie en faisant un don à l'UNICEF.

Tout savoir sur l’action humanitaire de l’UNICEF

Les réseaux sociaux en parlent

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions