L'univers UNICEF France

Le programme École amie
des droits de l’enfant vise à faire de l’école un lieu plus juste, plus inclusif et plus participatif.

Découvrir
Ville amie logo

En 2021, 264 villes ont intégré le réseau Ville amie des enfants 2020/2026.
Rejoignez le grand réseau
Ville amie des enfants.

Découvrir
My Unicef logo

Trouvez des informations,
des activités ludiques et éducatives, des ressources pédagogiques ou comment créer un projet solidaire.

Découvrir
Photo d'illustration de la boutique solidaire de l'UNICEF France

Agissez en achetant solidaire

Offrez à vos proches des cadeaux qui ont du sens et qui contribuent concrètement à aider des enfants vulnérables.

Découvrir

L’importance de renforcer une stratégie de réduction des risques de catastrophes centrée sur l’enfant

catastrophe-naturelle-unicef-enfant

Le dérèglement climatique engendre des catastrophes de plus en plus fréquentes et de plus en plus violentes, mettant en danger les populations concernées, sans épargner les enfants. Tous les pays doivent donc être préparés au mieux, pour assurer la sécurité de tous. Dans ce contexte, l’UNICEF France s’est fixé un objectif de taille : développer la résilience des enfants face aux catastrophes dans le monde en reconnaissant leur capacité d’apporter des solutions innovantes. Découvrez dans cet article comment l’association intervient concrètement.

Qu’est-ce qu’une catastrophe naturelle ?

Il s’agit d’un événement naturel violent entraînant des effets destructeurs pour les êtres vivants affectés (animaux et humains). Pour être qualifié de catastrophe naturelle, l’événement doit se produire dans une zone habitée ou exploitée.

Ces phénomènes, incontrôlables peuvent être particulièrement dévastateurs sans laisser le temps de mettre en place des mesures préventives. La résilience reste donc la réponse adaptée.

Les catastrophes en quelques chiffres

La fréquence des catastrophes dans le monde augmente chaque année. L’ONU (Organisation des Nations Unies) alerte sur le risque de voir le nombre d’occurrences grimper jusqu’à 560 par an en 2030 (contre 400 en 2015).

1 milliard d’enfants sont en danger, soit à peu près la moitié de la population mondiale des enfants, et vivent dans des pays qui présentent un risque extrêmement élevé en raison des impacts du changement climatique.

La situation sanitaire ou les conflits armés peuvent aggraver les conséquences de ces événements pour les enfants et leurs familles. En mai 2020, en plein cœur de la pandémie de Covid-19, le cyclone Amphan frappe le Bangladesh et l’Inde avec un bilan matériel lourd. 19 millions d’enfants ont été exposés à des risques d’inondations, de tempêtes et de pluies torrentielles. En pleine pandémie, l’aide humanitaire a été plus difficile à mobiliser.

Quelles sont les catastrophes les plus fréquentes dans le monde ?

Les catastrophes dans le monde peuvent être de plusieurs origines.

Inondation

Les inondations sont causées par des pluies importantes , faisant déborder les cours d’eau et nappes phréatiques. Les habitations, les infrastructures routières et les cultures agricoles sont souvent les plus impactées par la montée des eaux. Les populations peuvent se retrouver en situation d’isolement, et doivent parfois être rapidement évacuées.

Les inondations sont les catastrophes les plus fréquentes. Même les pays des zones tempérées ne sont pas épargnés et peuvent rencontrer des difficultés pour faire face à ce genre de phénomènes particulièrement violents.

Sécheresses

Face au dérèglement climatique, les périodes de sécheresse et de pénuries d’eau s’intensifient et s’allongent. Les conséquences peuvent être désastreuses et mener à l’assèchement de sources d’eau potable, au décès d’animaux et aux pénuries de nourriture. Les sécheresses particulièrement violentes peuvent ainsi être à l’origine de famines , avec des conséquences tragiques pour les enfants.

Séismes

Les tremblements de terre affectent la vie des populations de façon durable, car ils provoquent la destruction des habitations et infrastructures essentielles. En particulier dans les pays les plus vulnérables, où les bâtiments ne sont pas conçus pour résister à une forte activité sismique. Les populations qui vivent déjà des situations de grande précarité se retrouvent la plupart du temps sans abri ni logement.

Tempêtes, typhons, cyclones et ouragans

Les typhons, cyclones et ouragans, tempêtes humides particulièrement violentes, impliquent des vents à plus de 119 km/h.

Engendrant des dégâts matériels importants sur des infrastructures essentielles à la survie comme les accès à l’eau potable ou aux réserves alimentaires, ces cataclysmes sont redoutés. Ils isolent les populations de toutes voies de communication (électriques, téléphoniques ou routières), et rendent très difficile le déploiement de toute aide humanitaire pendant des périodes qui peuvent s’avérer longues. Il est donc impératif de développer des projets en faveur de la résilience des populations.

Tsunamis

Les tsunamis peuvent se produire après des séismes ou des éruptions volcaniques , causant des dégâts parfois cumulés. Ces vagues immenses, de plusieurs dizaines de mètres, déferlent sur les côtes, et détruisent tout sur leur passage.

En 2004, à Sumatra en Indonésie, 167 000 personnes, pour moitié des enfants, ont été tuées par le tsunami dévastateur. 400 000 personnes ont perdu leur maison.

Quelles sont les conséquences d’une catastrophe naturelle ?

Les catastrophes naturelles dans le monde peuvent limiter l’accès à des ressources fondamentales :

  • Destruction des cultures ou des stocks alimentaires ;
  • Effondrement des habitations ou infrastructures essentielles (écoles, hôpitaux) ;
  • Contamination de l’eau potable ;
  • Destruction des routes, lignes électriques, voies de communication entraînant un isolement des populations.

Les enfants sont particulièrement vulnérables à ces catastrophes naturelles. Ils font face à des risques majeurs de grave détérioration de leur santé. En les privant de logement, d’accès à l’eau potable ou à toute infrastructure de santé, ils sont les premiers à devoir faire face à des maladies comme la pneumonie, le choléra, ou autres pathologies induites par des événements de ce type.

L’absence prolongée d’accès à l’école ou à des services de santé ainsi que le traumatisme psychologique d’avoir perdu sa maison créent des conséquences durables sur leur santé physique et mentale.

Les familles les plus pauvres sont les premières victimes des conséquences liées au dérèglement climatique.

Comment l’UNICEF France intervient sur les catastrophes naturelles dans le monde ?

L’UNICEF France contribue à aider les populations locales, en particulier les jeunes, à devenir plus résilientes. Mettre en place des programmes de formation et de réhabilitation qui permettront de reconstruire, de prévenir, et à terme de retrouver une vie normale, sont les objectifs majeurs des activités développées par l’Unicef, particulièrement dans les secteurs de la santé, de l’éducation et de la nutrition.

Ainsi, l’UNICEF France s’investit activement pour :

  • Collaborer avec les gouvernements pour les accompagner dans l’élaboration et le développement de politiques spécifiques et de mise en œuvre de plans d’actions multisectoriels, en partenariat avec la société civile.
  • Préserver l’accès aux droits fondamentaux : l’éducation, la santé physique, la santé mentale, la protection sociale, l’accès à l’eau et à l’hygiène.
  • Engager les enfants et les encourager à l’action pour les préparer au mieux. L’UNICEF France leur donne les moyens de faire valoir leurs droits localement, d’agir pour une prise de conscience globale, et de développer des actions afin de réduire les risques de catastrophe (protocoles d’évacuations scolaires, plans d’action post-catastrophes, systèmes d’alerte, etc.) ;
  • Dédier des fonds et des ressources à la préparation et la protection des enfants face aux catastrophes, dans le but de mieux comprendre les risques et de soutenir les gouvernements dans la mise en place de fonds d’urgence.

Après une catastrophe, l’UNICEF apporte son aide humanitaire sur le terrain et fournit des produits et des services de première nécessité : espaces d’apprentissage temporaires, espaces « Amis des enfants », soutien psychosocial et de santé mentale, eau potable, produits d’hygiène, matériel médical, produits alimentaires, etc.

L’UNICEF aide également à :

  • Reconstruire et réhabiliter les écoles et mettre en place de structures temporaires ;
  • Organiser des campagnes de vaccination pour éviter le développement de certaines maladies ;
  • Prendre en charge les enfants séparés de leurs familles qui peuvent être victimes de violences ou de trafic.

En faisant un don, vous aidez l’UNICEF France à renforcer la résilience des enfants et communautés à anticiper, prévenir, résister et surmonter les catastrophes, pour que les droits des enfants soient respectés en toute situation.

don-unicef

Soutenir nos actions pour les enfants

Le saviez vous ? 75% de votre don est déductible de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 1000€ par an.
Faire un don