Enfants dans les urgences : l’action de l’UNICEF

Publié le 24 juin 2015 | Modifié le 23 mars 2017

Enfants dans les urgences : l’action de l’UNICEF

Catastrophes naturelles meurtrières, violents conflits, épidémies à propagation rapide… De plus en plus d’enfants dans le monde sont confrontés à des crises aux conséquences humanitaires catastrophiques et demandant davantage de ressources. Voici comment l’UNICEF leur porte secours – et comment vous pouvez contribuer !

Les catastrophes n’épargnent personne. Mais elles touchent le plus durement ceux qui sont le moins à même d’y faire face : les enfants, notamment les plus vulnérables, vivant dans les lieux les plus pauvres et les plus reculés, et subissant les privations les plus grandes…

Conflits, catastrophes naturelles (séismes, typhons, tsunami, inondations…) ou encore épidémies (Ebola, rougeole…) : dans toutes ces situations de crise, l’UNICEF, se tient prêt à déployer ses interventions d’urgence.

Conflits en Syrie, au Yémen, au Burundi... Crise des réfugiés et migrants en Europe... Conséquences du changement climatique... Les fronts de l’urgence sont multiples, exigeant la mise en œuvre de programmes de secours colossaux de la part de l’UNICEF et des acteurs humanitaires. Pour la seule année 2016, l’UNICEF a prévu de porter assistance à au moins 43 millions d’enfants dans 63 pays, et a estimé ses besoins financiers à 2,8 milliards de dollars – soit le double par rapport à l'appel de 2013.

Que fait l’UNICEF en cas d’urgence ?

La force de notre agence : être déjà présente sur place lorsqu’une catastrophe se produit, et pouvoir envoyer des secours d’urgence dès les premières heures, grâce à notre centre logistique basé à Copenhague.

SAUVER
Avant tout, fournir aux familles de l’eau potable et de la nourriture, prévenir la malnutrition et prendre en charge les enfants déjà atteints, approvisionner en médicaments et matériel médical pour assurer les soins de premiers secours, vacciner les enfants pour les protéger des maladies mortelles, distribuer des kits d’hygiène, installer des toilettes et équipements sanitaires pour permettre des conditions de vie acceptables aux familles, mais également prévenir les épidémies…
PROTEGER
Aider les enfants séparés de leur famille à retrouver leurs proches, les protéger contre les abus, la violence, empêcher que des groupes armés ne tentent de les recruter comme « enfant soldat », leur apporter un soutien psychologique, installer des Espaces amis des enfants qui leur offrent une bulle de sécurité où ils peuvent se confier, dessiner, jouer, rire… - bref, redevenir des enfants.
EDUQUER
Parce que les enfants d’un pays en crise ne peuvent pas attendre la paix ou la reconstruction pour continuer leur éducation et se construire un avenir, l’UNICEF organise dès que possible leur retour à l’école. En installant des salles de classes temporaires sous tente ou dans des préfabriqués, en fournissant du matériel scolaire, puis en aidant les autorités à remettre sur pied le système scolaire, reconstruire les écoles, former des enseignants… Un retour à la normalité vital pour les enfants, et une nécessité pour le développement du pays.

L’UNICEF enfin, en tant qu’agence des Nations Unies, assure sur le terrain le rôle primordial de « coordinateur » dans certains domaines clé : nous appuyons et orchestrons les actions menées avec les partenaires locaux et internationaux, et, en fonction des pays, sommes notamment chef de file dans les secteurs de l’eau, l’hygiène et l’assainissement, la nutrition, l’éducation, ainsi que la protection de l’enfance. Notre organisation joue également un rôle clé en matière de vaccination, et d’approvisionnement de fournitures de première nécessité – parfois dans des conditions qui relèvent du défi logistique ! – grâce notamment à notre centre logistique de 25 000 m2 situté à Copenhague, au Danemark.

La guerre, une violation de tous les droits de l’enfant

Afghanistan, Burundi, Colombie, Inde, Irak, Libye, Mali, Myanmar, Nigéria, Pakistan, Palestine, RCA, RDC, Soudan, Soudan du Sud, Syrie, Tchad, Ukraine, YémenAujourd’hui, plus d’un enfant sur 9 dans le monde (soit 250 millions) vit dans un pays ou une zone touchés par un conflit armé.
Ces conflits ont des conséquences sur le développement de l’enfant à tous les niveaux : physique, mental, émotionnel. Fuir son village sans rien pouvoir emporter, être séparé de ses proches, ou encore témoin ou victime de blessures ou d’homicide, se retrouver enrôlé comme enfant soldat, violé, torturé… Lors de ces situations d’urgence, l’UNICEF continue plus que jamais ses interventions pour venir en aide aux enfants et faire respecter leurs droits – tout en s’adaptant au contexte spécifique du conflit armé.

Un fonds d’urgence pour agir immédiatement

Parce qu’en situation de crise, les besoins des enfants ne peuvent pas attendre, l’UNICEF France s’est doté d’un Fonds d’urgence mobilisable immédiatement en cas de besoin pour appuyer les programmes de secours de l’UNICEF  sur le terrain.
Vous pouvez dès aujourd’hui participer à ce fonds d’urgence en faisant un don en ligne, ou en devenant donateur régulier pour nous soutenir sur le long terme. Merci de votre engagement !

La résilience, pour faire face à l’avenir

Remettre les infrastructures sur pied et partir ? Non. Après une catastrophe, nous restons présents pour aider les communautés à se reconstruire sur le long terme, et continuer à défendre les droits de chaque enfant.

Qu’elles fassent la une des journaux ou se déroulent à l’abri des regards, ces crises provoquées par la fracture sociale, le changement climatique et les maladies, traquent les enfants comme jamais auparavant. De nombreuses communautés souffrent de crises à répétition qui aggravent leur pauvreté, attisent les tensions sociales et compromettent leur bien-être.

C’est pourquoi l’UNICEF ne se contente pas de répondre aux besoins humanitaires immédiats, mais travaille également à renforcer la résilience des communautés et des partenaires, afin de les aider à mieux gérer l’incertitude et le risque, et à mieux faire face aux urgences à venir. En enseignant par exemple aux enfants les techniques de protection en cas de catastrophe, en construisant des dispensaires et des écoles plus solides, ou encore en faisant de l’éducation à la paix et au vivre-ensemble, on sauve non seulement des vies, mais on favorise aussi la confiance et l'espoir en l'avenir.

Donnez-nous la possibilité de continuer à réagir immédiatement lors de situations d’urgence et à mener des projets de développement sur le long terme, en devenant Donateur régulier avec un don mensuel !

  • Syrie : 2016, l'année la plus effroyable pour les enfants
    Une fillette derrière un grillage, dans la banlieue de Damas, Syrie, février 2017

    Les graves violations contre les enfants en Syrie ont atteint un niveau record en 2016 selon un sombre bilan de l’UNICEF sur l’impact du conflit sur les enfants, alors que la guerre dure depuis 6 ans.

  • Famine en Afrique : agir maintenant pour les enfants
    Un enfant souffrant de malnutrition reçoit des soins en Somalie en 2016

    Commencer sa vie dans la souffrance ne devrait être le destin d’aucun enfant sur Terre. Pourtant, à 14 mois, le petit Munasar souffre de malnutrition aiguë sévère accompagnée de complications. Comme plus d’un million d’enfants, sa vie est menacée par la faim qui sévit dans 4 pays d'Afrique. L’UNICEF intervient.

  • Le périple meurtrier des enfants migrant de l’Afrique du Nord vers l’Europe
    Dans un centre de détention en Libye, où des femmes et des enfants réfugiés et migrants dorment sur de vieux matelas par terre (Libye, Janvier 2017)

    Violences sexuelles, exploitation, mauvais traitements, détention… Un nouveau rapport de l’UNICEF dévoile les violences subies par de nombreux enfants et femmes qui, en quête de refuge et de sécurité, se lancent sur les routes migratoires qui les mènent de l’Afrique vers l’Europe. L’UNICEF présente un plan d’action et exhorte les gouvernements et l’UE à l’adopter.