Eau, assainissement et hygiène

Eau, assainissement et hygiène

L’eau est un élément essentiel pour préserver la bonne santé des enfants et leur croissance. Pourtant, trop d’enfants ne peuvent boire d’eau potable, se laver les mains avec du savon, ou disposer de toilettes.  Notre action consiste à ce que tous les enfants aient accès à une eau salubre et adoptent les bonnes mesures d’hygiène.

L’eau, une question de santé publique

L’eau est essentielle à la vie et à la santé. C’est un bien commun, mais encore aujourd’hui 750 millions de personnes dans le monde ne peuvent boire d’eau potable et doivent se contenter d’une eau insalubre.
Conséquences : elles sont plus sujettes aux maladies, dont certaines peuvent s’avérer mortelles.  Les enfants, dont l’organisme est plus fragile, sont les premières victimes.

Saviez-vous par exemple que la diarrhée est la 2e cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans ? Beaucoup d’enfants sont victimes de maladies à cause du manque d’eau potable, de toilettes mais aussi de systèmes d’assainissement qui entraine bien souvent la pollution des eaux de consommation.
Si l’eau est vitale pour chacun d’entre nous, elle est aussi une question de santé publique.

Dans les urgences, lors de conflits qui entraînent d’importants déplacements de populations ou de catastrophes naturelles, qui détruisent les systèmes de distribution et d’assainissement, l’accès à l’eau est crucial. En situation de précarité et de promiscuité, les risques de maladies et d’épidémies sont accrus, pouvant entrainer un grand nombre de décès. Diarrhée, choléra, paludisme (les moustiques sont attirés par les eaux stagnantes) : pour limiter ces risques, l’action de l’UNICEF et des autres intervenants humanitaires est vitale.

Une action transversale à d’autres domaines

À l’échelle mondiale, l’un des grands objectifs de l’UNICEF est de permettre à tous les enfants d’avoir accès à l’eau potable. Il faut pour cela une source d’eau à moins d’un kilomètre et qu’elle donne au moins 20 litres d’eau par jour pour chaque enfant. Le défi est immense !

L’UNICEF joue un rôle majeur dans le domaine de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène. Nous utilisons l’acronyme anglais WASH (Water, Sanitation, Hygiene) pour parler de ce domaine d’action.

Dans nos pays d’intervention, nous déployons des programmes WASH pour que toujours plus d’enfants puissent avoir accès à l’eau potable et à des toilettes convenables :

  • Accès et approvisionnement en eau potable
  • Installations de toilettes et d’équipements d’assainissement
  • Campagnes de sensibilisation à l’hygiène comme le lavage des mains
  • Distribution d’eau potable et de kits d’hygiène dans les crises humanitaires

Nos programmes WASH sont transversaux et liés à des domaines comme la santé, l’éducation et au développement. Nous mettons l’accent particulièrement dans les écoles : pouvoir se laver les mains, boire une eau salubre et accéder à de vrais sanitaires, séparés entre les filles et les garçons, est un facteur très important de fréquentation des écoles.  

L’accès à l’eau : une grande réussite… inachevée

 Depuis 1990, l’UNICEF et ses partenaires ont permis à :

  • 2,3 milliards de personnes de bénéficier  d’eau potable
  • 1,8 milliard de personnes d’avoir accès à des toilettes

Au total, c’est 89% de la population mondiale qui peut boire sainement aujourd’hui de l’eau potable. Un grand progrès pour l’humanité et une réussite majeure de développement pour le monde !

Mais malgré ces bons résultats :

  • 750 millions de personnes n’ont toujours pas d’eau potable
  • Chaque année plus de 1,7 million d’enfants souffrent de diarrhée à cause d’une eau insalubre, et 600 000 en meurent

Les conséquences des maladies liées à l’eau sont souvent désastreuses, elles créent un risque plus grand de retard de croissance pour les enfants.

Tous responsables envers les générations futures

Le manque d’eau potable constitue un énorme problème de santé publique à l’échelle mondiale… mais aussi un grand défi collectif !
Nous sommes tous concernés : la population mondiale augmente régulièrement, elle consomme (et gaspille) de plus en plus d’eau. L’eau douce pourrait donc venir à manquer, entrainant des situations catastrophiques. Pour éviter que cela n’arrive, chacun doit se montrer responsable envers les générations futures en essayant de recycler et d’économiser nos ressources en eau.

C’est en notre qualité de chef de file et coordinateur des opérations d’urgence dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, que l’UNICEF participe à la conférence COP 21 pour le climat en décembre 2015 à Paris. Nous apporterons des réponses à cet enjeu crucial pour l’avenir des enfants et de l’humanité.

Média

En République démocratique du Congo, le forage manuel améliore l’accès à l’eau potable des familles

« Nous avons des problèmes de santé, nous attrapons des infections parce que nous buvons de l'eau qui n’est pas propre ... cela doit changer », déplore Marie Matondo, 31 ans, mère de 6 enfants en République démocratique du Congo.

La communauté de Binza Météo où vivent Marie et ses enfants a commencé à implémenter le forage manuel de puits afin d’améliorer l’accès à l’eau potable pour tous ses habitants, une étape importante pour leur garantir une vie saine.

  • Plus de 180 millions de personnes manquent d’eau potable
    Ethiopie 2016, une famille en quête d'eau

    Les enfants vivant dans des situations précaires risquent quatre fois plus que les autres de ne pas avoir un accès de base à l’eau potable.
    L’UNICEF a communiqué aujourd’hui, dans le cadre de la Semaine Mondiale de l’Eau (World Water Week) que plus de 180 millions de personnes dans le monde vivant dans des pays touchés par les conflits, la violence et l’instabilité n’ont pas d’accès de base à l’eau potable.

     

  • Yémen : l’épidémie de choléra plonge les familles dans la détresse
    Un enfant, atteint de diarrhée aiguë sévère, reçoit un traitement à l'hôpital Al Sabeen de Sanaa au Yémen.

    Les enfants du Yémen vivent la plus grave épidémie de choléra au monde. En trois mois, l’épidémie s’est propagée dans tout le pays, déjà déchiré par des années de guerre. Chaque jour, la maladie apporte son lot de morts et de cas suspects. Les enfants sont les plus vulnérables et leurs familles se trouvent littéralement désespérées.
    L’UNICEF vient en aide à ces familles en intensifiant sa réponse d’urgence. Mais nous avons encore besoin de votre soutien…

  • 2,1 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable salubre
    Une femme collecte de l'eau au Soudan du Sud

    2,1 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable salubre à leur domicile et plus du double ne disposent pas de services d’assainissement sûrs. L’OMS et l’UNICEF publient les premières estimations mondiales relatives à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène au regard des objectifs de développement durable.