Polio : ce qu'il reste à faire pour éradiquer cette maladie

Polio : ce qu'il reste à faire pour éradiquer cette maladie

Même si le virus de la polio est en net recul, cette maladie mortelle continue à empêcher des enfants de construire leur avenir. L'UNICEF et ses partenaires agissent pour l'éradiquer complètement.

Qu’est-ce que la polio ?

La poliomyélite ou polio est une maladie très contagieuse qui attaque le système nerveux et peut provoquer la paralysie ou la mort en quelques heures. Il n’existe pas de remède contre la polio, mais un vaccin permet d’éviter la contamination. Les personnes les plus touchées sont des enfants de moins de cinq ans vivant dans des zones de conflit ou dans des régions où l’accès aux services de santé et d’hygiène est restreint. La polio touche de fait les plus exclus dans les endroits les plus inaccessibles. Aujourd’hui, la polio continue à être transmise au Pakistan, en Afghanistan et au Nigeria. Soucieuse que chaque enfant vive pleinement son existence, l’UNICEF s’attache à intervenir partout.

Pourra-t-on éradiquer la polio ?

En vaccinant tous les enfants de moins de cinq ans, il est possible de mettre un terme à la polio. C’est un objectif accessible et nous faisons des progrès : au Pakistan, 75% des enfants étaient vaccinés en 2014. En 2017, ce chiffre est grimpé à 95%. En 1988, on recensait 350 000 cas dans 125 pays. En 2017, on ne dénombrait plus que 22 cas dans deux pays. C’est la première fois dans l’histoire que la polio est aussi peu répandue géographiquement, mais il suffit que le virus persiste dans un village pour qu’il puisse de nouveau se répandre dans le monde entier.

Depuis 2001, la polio est brièvement réapparue dans 41 pays où elle n’existait plus. Tant que ce virus existe, il constitue une menace pour l’avenir des enfants. C’est pour cela que chaque année, 400 millions d’enfants sont vaccinés dans 60 pays. Une fois éliminée, la polio serait la deuxième maladie éradiquée, après la variole.

 

 

Éradiquer la polio, c’est économiser 50 milliards de dollars d’ici 2035 car il ne sera plus nécessaire de vacciner des millions d’enfants et parce qu’en échappant au virus, ces enfants contribueront à l’économie. De plus, toutes les infrastructures mises en place pour lutter contre la polio pourront ensuite être utilisées pour le traitement et la prise en charge d’autres pathologies. Dans certains pays, elles ont déjà servi à contrer Ebola et à prévenir la propagation de la malaria.

Que reste-t-il à faire pour éradiquer la polio ?

Pour tourner définitivement le dos à cette maladie, nous avons besoin d’une forte implication politique et financière. Pour l’UNICEF, tous les enfants doivent pouvoir bénéficier du vaccin, quel que soit l’endroit où ils vivent. Pour atteindre chacun d’entre eux, nous commençons par bâtir une relation de confiance avec les communautés locales. Dans les zones de conflit, nous faisons en sorte que toutes les parties prenantes sachent que notre objectif est de protéger les enfants et leur famille.

La polio sera considérée comme éradiquée une fois que trois années se seront écoulées sans qu’il y ait eu de transmission. Nous continuerons à lutter contre le virus tant que ce but n’aura pas été atteint. Cette étape constituera un moment majeur dans l’histoire de l’humanité, mais notre travail ne s’arrêtera pas là : nous poursuivrons des campagnes de vaccination et surveillerons toute éventuelle résurgence du virus.

Soutenir nos actions