Santé

Santé

La santé est une condition essentielle de la survie des enfants et du développement de leur plein potentiel jusqu’à l’âge adulte. Plus qu’un droit fondamental, elle est aussi un investissement pour la société tout entière et une condition des progrès sociaux et économiques.  Pour qu’elles soient efficaces, les interventions pour la santé des enfants doivent commencer dès la grossesse, se poursuivre à tous les âges de la vie et faire des femmes et des mères une priorité.

Protéger la mère, c’est protéger le futur enfant

Les 28 premiers jours de la vie d’un bébé sont les plus sensibles et les plus décisifs. Pendant ce premier mois, trop d’enfants meurent en raison du manque de soins à la naissance qui favorise les infections. La moitié de la mortalité infantile est néonatale, c’est-à-dire durant cette période d’extrême fragilité pour l’enfant.

Nous considérons la santé maternelle comme primordiale car une mère en bonne santé, c’est une garantie de meilleures chances de survie pour le bébé : les interventions qui protègent les mères bénéficient aussi à leurs enfants.

De plus, l’UNICEF joue un rôle majeur dans la vaccination des enfants qui représente l’un des investissements de santé publique les plus efficaces. Avec des millions de doses fournies chaque année, l’UNICEF est le principal fournisseur de vaccins dans le monde. La vaccination sauve jusqu’à 3 millions d’enfants par an en les protégeant contre des maladies mortelles et/ou invalidantes.

La survie de l’enfant : au cœur de notre action

La survie de l’enfant est au cœur de l’action de l’UNICEF qui déploie et soutient des programmes et interventions à haut impact en faveur de la santé et de la nutrition, des bébés comme des mamans : vaccination, supplémentation nutritionnelle et en vitamine A, promotion de l’allaitement maternel, lutte contre le paludisme, accès à l’eau potable, etc.

Pour favoriser la santé des mères et des nourrissons, nous contribuons aussi à l’amélioration des systèmes de santé des pays en apportant notre expertise aux Ministères de la santé par la formation des personnels soignants et des sages femmes par exemple,  ou encore en organisant des campagnes de vaccination massives.

Des progrès spectaculaires en santé maternelle et infantile

Au cours des 20 dernières années, d’immenses progrès en matière de santé ont été réalisés, faisant chuter de moitié la mortalité infantile dans le monde : de 12,7 millions de décès d’enfants de moins de 5 ans en 1990, on est passé à 6,3 millions en 2013. C’est l’équivalent de 17 000 vies sauvées chaque jour !

Le développement de la vaccination et de nouveaux médicaments, la prise en charge de la malnutrition et l’amélioration des systèmes de santé ont permis ces avancées majeures.
Pour autant, la situation reste inacceptable : trop d'enfants continuent de mourir avant leur cinquième anniversaire, alors que la plupart d'entre eux  pourraient être sauvés. Complications lors de l’accouchement, pneumonie, diarrhée, sous-nutrition, les raisons de ces morts évitables sont malheureusement nombreuses.

Viser la fin de la mortalité infantile d’ici une génération

Connaissez-vous le nombre d’enfants morts avant leur 5e anniversaire depuis 1990 ? 223 millions.
223 millions de décès de trop !
D’autant que la plus grande partie aurait pu être évitée par des interventions relativement simples et par une meilleure prise en compte de la part des pouvoirs publics.
À l’UNICEF, nous avons plus de 60 ans d’expérience en matière de santé, et nous savons qu’il est possible de faire reculer encore plus la mortalité infantile.
Comment ? En investissant dans des services de santé et en assurant des soins de qualité à tous les enfants, les adolescents et leurs mères.
C’est ainsi, avec la mobilisation de tous, que nous pouvons mettre fin à ces morts inacceptables d’ici une génération !

Média

La vaccination d’urgence, une priorité pour la santé des enfants en danger

Réfugiés au Niger à cause des violences dans leur pays d'origine, les enfants du Nigéria sont vulnérables et vivent dans une situation très précaire.
Dans la région de Diffa, l'UNICEF a lancé une campagne de vaccination contre la rougeole pour immuniser plus de 150 000 enfants âgés de 9 mois à 14 ans.
Reportage avec les équipes médicales sur le terrain qui vaccinent ces enfants pour le bien de leur santé.

  • Fin d’Ebola en Afrique de l’Ouest… mais 23 000 orphelins
    Vandy Jawad, 7 ans, vit avec sa sœur et d’autres enfants dans une famille d’accueil en Sierra Leone. Neuf de ses proches ont été tués par le virus, Vandy Jawad en est un des rares survivants de sa famille.

    L’Organisation Mondiale de la Santé annonce la fin de l’épidémie d’Ebola en Sierra Leone, en Guinée et au Libéria, trois pays touchés par le virus qui s’était propagé depuis décembre 2013 et avait causé la mort de 11 000 personnes environ. Si les chaines de transmission de l’épidémie sont stoppées, il reste encore du travail pour les équipes de l’UNICEF. Près de 23 000 enfants « orphelins d’Ebola » ont besoin de notre aide et de notre soutien. 

  • Mission Pampers-UNICEF en RDC : « Très émouvant de rencontrer les bébés sauvés et leurs mamans »
    Les enfants du village de Saint Esprit (province du Bandundu) accueillent l’équipe Pampers UNICEF avec curiosité et malice.

    Chaque année, et ce depuis 10 ans de partenariat, les équipes de l’UNICEF et de Pampers se rendent sur le terrain pour constater les avancées de notre action visant à éliminer le tétanos du nourrisson. Lors de cette édition 2015, Camille Lacourt et Valérie Bègue, engagés à nos côtés, se sont rendus en République démocratique du Congo. Notre collègue Clémentine les a accompagnés, et en revient avec un témoignage émouvant qui souligne les bienfaits de notre action pour les enfants.

  • Camille Lacourt et Valérie Bègue, un couple engagé aux côtés de l’UNICEF !
    Cette année, Camille Lacourt et Valérie Bègue s’engagent car ils sont profondément convaincus que leur action peut faire avancer les choses en  améliorant la santé des enfants

    Fort de son expérience de parrain de l’opération Pampers-UNICEF en 2014, Camille Lacourt poursuit son engagement en mobilisant Valérie Bègue, sa compagne qui a souhaité l’accompagner et le soutenir cette année. C’est une première en 10 ans de partenariat entre Pampers et l’UNICEF, qu’un couple s’engage dans notre lutte contre le tétanos du bébé et de la mère.