Petite fille "pauvre" discriminée : la vidéo UNICEF qui fait le buzz

Publié le 06 juillet 2016 | Modifié le 06 juillet 2016

Fin juin 2016, pour la sortie de son rapport « La situation des enfants dans le monde » qui dresse un état des lieux alarmant, l’UNICEF a diffusé la vidéo d’une expérience sociale tournée en Géorgie, mettant en lumière la réaction de passants face à une petite fille seule dans la rue… Indignés par la discrimination dont elle est victime, la communauté web et les médias se sont emparés du sujet.

« Enfants pauvres, la campagne choc de l’UNICEF qui prouve notre indifférence » (ladepeche.fr)
« Pauvreté des enfants : une vidéo choc de l'UNICEF » (Atlantico.fr)
« L’UNICEF démontre et dénonce la discrimination envers les enfants pauvres » (CitizenPost)
« Terrible expérience sociale en caméra cachée avec une enfant perdue dans la rue » (Grazia)
« Quand l’apparence des enfants les rend inégaux » (la Réclame)

C’est en ces termes notamment que les médias du monde entier ont largement relayé et commenté la vidéo diffusée par l’UNICEF pour la sortie du rapport « La situation des enfants dans le monde 2016 : l'égalité des chances pour chaque enfant » .

Pour cette expérience, l’UNICEF a proposé à la petite Anano, enfant-acteur de 6 ans, de se poster seule dans des espaces publics, d’abord habillée en petite fille « riche », puis en petite fille « pauvre ». Une caméra cachée filme les réactions des passants… Edifiant : dans le premier cas, de nombreux passants s’arrêtent pour lui venir en aide, tandis que dans le deuxième, personne ne daigne lui accorder un regard, voire pire – les gens s’en méfient ou la chassent !
La réaction d’Anano, elle, en dit long : bouleversée, elle part en pleurant et il est décidé d’arrêter le tournage…  

La vidéo a provoqué une vague d’indignation chez les internautes, qui l’ont partagée plus que jamais sur leurs réseaux sociaux : même petite fille, réactions radicalement différentes selon son apparence – et pas forcément dans le sens qu’on croit… C'est l'incompréhension.

Enfants pauvres, enfants vulnérables

Les enfants qui vivent et travaillent dans la rue sont parmi les plus désavantagés et laissés pour compte. Ils n’ont pas accès à l’éducation ni aux services de santé ; souvent, ils ne sont pas enregistrés à la naissance et subissent de nombreuses formes de violence.

Cette instabilité et ces conditions de vie déplorables font de ces enfants un des groupes les plus vulnérables au sein de nos sociétés. Ils sont également extrêmement stigmatisés : les gens les considèrent souvent comme des enfants violents et problématiques…

Que fait l’UNICEF ?

Dans le monde entier, l’UNICEF agit pour la protection de chaque enfant, et lutte contre les discriminations qu’ils peuvent subir.

En Géorgie par exemple, où a été tournée la vidéo, une politique publique a été mise en œuvre avec l’appui de l’UNICEF et de l’Union européenne, pour protéger les droits de ces enfants et assurer leur intégration dans la société. Aucune initiative de ce type n’avait été engagée jusqu’à présent.

Près de 600 enfants et leur famille ont déjà bénéficié de ce programme, qui propose notamment maraudes, centre d’accueil de jour ou encore services de soins ouverts 24h/24. Les enfants qui vivent et travaillent dans la rue sont identifiés et on peut ainsi immédiatement leur fournir de l’aide et les protéger. Des unités mobiles, des psychologues et des travailleurs sociaux travaillent avec ces enfants pour les intégrer au système de protection de l’enfance (familles d’accueil…) ou pour les réintégrer dans leur famille biologique.

Prochaines étapes : renforcer les services d’aide aux familles dans toute la Géorgie, établir un système de protection de l’enfance efficace, avec des activités de prévention pour éviter que les enfants se retrouvent dans la rue, et des mesures de protection pour les préserver de toutes les formes de violence…

Comment puis-je aider ?

Personne ne peut rester indifférent devant tant d’inégalité et d’injustice.

Pour faire avancer les choses, vous pouvez nous aider à faire évoluer les mentalités pour que cesse la stigmatisation de ces enfants, notamment en partageant cette vidéo, en en parlant autour de vous. Vous pouvez également soutenir les programmes de l’UNICEF en faisant un don en ligne dès maintenant ici.

Ensemble, agissons #PourUnmondeJuste, pour #ChaqueEnfant !
Merci de votre précieux soutien !

Indigné ? Agissez !

Le changement commence...
quand on choisit de ne pas être indifférent !

> Je diffuse la vidéo pour faire évoluer les mentatlités

> Je fais un don à l'UNICEF pour aider les enfants

Les réseaux sociaux en parlent

Soutenir nos actions