Droit à l'éducation et égalité filles-garçons

Droit à l'éducation et égalité filles-garçons

Des millions d’enfants dans le monde, en âge d’aller à l’école, ne sont pas scolarisés : 58 millions n’accèdent pas à l’école primaire et 63 millions sont privés de collège. Même si les disparités se réduisent, les filles sont plus concernées que les garçons. Il reste beaucoup à faire pour atteindre notre objectif d’une éducation pour tous !

Éducation pour tous, une promesse non tenue

L’éducation est un droit fondamental qui représente les espoirs, les rêves et les aspirations de millions d’enfants et de familles partout dans le monde. C’est le moyen le plus fiable pour permettre aux enfants de développer leur plein potentiel, de sortir de la pauvreté et de se construire de meilleures chances d’avenir. Ce droit est consacré par les articles 28 et 29 de la Convention internationale des droits de l'enfant. Sur la base de l'égalité des chances, l'enseignement primaire doit être obligatoire et gratuit, et l'enseignement secondaire accessible à tous, dans le respect de la dignité de l'enfant.

Pourtant, 58 millions d’enfants dans le monde, en âge d’aller à l’école primaire, ne sont pas scolarisés alors que l’accès à l’éducation devrait être universel, gratuit et obligatoire. La majorité de ces enfants exclus de l’école sont des filles. Parmi les Objectifs de développement durable, le quatrième vise l'accès pour tous à une éducation de qualité. D'ici 2030, l'ambition est de pouvoir scolariser 619 millions d'enfants de 3 à 18 ans, soit 57% de plus qu'aujourd'hui.

Agir pour une éducation de base de qualité et l’égalité des sexes

Imaginez un monde dans lequel chaque enfant, sans distinction de sexe, ni d’origine ethnique ou de contexte social, aurait accès à une éducation de qualité. Ce monde, l’UNICEF y croit et se bat tous les jours pour le réaliser. Car aller à l'école, c'est s'épanouir, acquérir des compétences et des connaissances pour pouvoir choisir son avenir, c'est briser le cycle de la pauvreté et sa transmission d'une génération à la suivante, et c'est aussi apprendre à se protéger et à protéger les autres des maladies. La scolarisation continue des filles est particulièrement bénéfique pour le progrès social et économique et une fois à l'école, les enfants sont mieux informés de leur droit à une meilleure alimentation ou à l'eau potable.

C’est pourquoi l’UNICEF place ces objectifs au cœur de son action :

  • Assurer une éducation équitable aux filles et aux garçons, qui inclut les enfants issus des minorités, en situation de grande pauvreté ou encore de handicap
  • Améliorer la qualité de l’enseignement via l’implication de la communauté, le soutien à la formation des enseignants et l’apport de matériel scolaire
  • Garantir un suivi sur le long terme, c’est-à-dire offrir aux enfants une éducation le plus tôt possible et le plus longtemps possible, avec des résultats concrets à la clé
  • Maintenir l’éducation dans les situations d’urgence (guerres, catastrophes naturelles), afin de protéger les enfants et de les maintenir dans un système d’apprentissage.

Une responsabilité commune pour de meilleurs résultats

Depuis 25 ans, la scolarisation des enfants a connu une hausse considérable avec plus de 30% de jeunes enfants scolarisés dans le monde… mais elle stagne actuellement.
Trop d’enfants dans le monde sont encore exclus du système éducatif :

  • 9% des enfants en âge d’aller à l’école primaire, soit 58 millions d’enfants non scolarisés
  • 17% des adolescents en âge d’aller au collège, soit 63 millions d’adolescents non scolarisés

Environ un milliard d’enfants sont en âge d’être scolarisés en primaire ou au collège. Il est de notre responsabilité à tous que chaque enfant ait droit d’aller à l’école, sans le moindre obstacle. D'autant plus que pour les filles, des freins supplémentaires existent, comme des normes sociales inégalitaires et discriminantes, des pratiques néfastes et des violences sexuelles, ainsi que le manque d'infrastructures d'ygiène et d'assainissement adaptés. Les crises et les conflits exacerbent ces difficultés.

Objectif : doubler le nombre d’enfants scolarisés d’ici 2030

Trop d'enfants dans le monde ne peuvent pas aller l’école à cause de la pauvreté et de l’exclusion sociale, des conflits, de la discrimination sexuelle ou ethnique, du handicap, du travail forcé ou encore de l’enrôlement dans des groupes armés. Chacun de ces enfants a des rêves qu'ils ne pourront pas accomplir, leurs chances de réussite seront compromises si nous baissons les bras. Il est indispensable que l'éducation soit gratuite et obligatoire pour tous pendant au moins 12 ans.

L’éducation est un élément essentiel du développement économique des pays et a un effet vertueux sur d’autres secteurs comme la santé – une jeune fille éduquée a moins de risque de mourir en couches – ou la protection, car un enfant qui va à l’école est moins susceptible d’être soumis au travail avant sa majorité. En s'assurant que chaque enfant a accès à une éducation de qualité, nous posons les bases des progrès sociaux et de la lutte contre la pauvreté, de l’égalité des chances et de l’innovation.

Média

Une école amie des enfants, c’est une école où il fait bon vivre !

Les enfants du Niger font partie des enfants les moins scolarisés au monde, avec trop d’inégalités entre filles et garçons.
Afin de permettre à chaque enfant d’aller à l’école dans les meilleures conditions, l’UNICEF a développé des « écoles amies des enfants ».
Objectif : faire de l’école une véritable porte d’entrée pour que les enfants accèdent à une éducation de qualité, tout en bénéficiant de services de santé, d’hygiène, et de protection.

Un peu plus de lecture sur le thème de l’éducation…

Les réseaux sociaux en parlent

Soutenir nos actions